twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commentaire : Les responsables de Sonatel doivent poursuivis pour atteinte à la sureté de l’Etat

vendredi 6 août 2010

Les responsables syndicaux de Sonatel doivent être poursuivis pour atteinte à la sureté de l’Etat. Car leur grève de zèle a coupé le pays du monde entier. Ni les usagers traditionnels d’Internet, de même que les professionnels n’ont pu travaillé. Beaucoup de guichets bancaires n’ont pas fonctionné. La téléphonie intérieure également, de même que les appels vers l’étranger. Bref, ce qui s’est passé ressemble à un gros sabotage dont les instigateurs doivent être recherchés, punis et sanctionnés.

Il est certes légitime que les travailleurs se battent pour la préservation des acquis de leur entreprise. Mais le même droit auquel font appel ces syndicats, ce même droit permet également à l’Etat de signer des accords commerciaux. Sonatel étant une entreprise privée, en aucun cas, elle ne peut dicter une ligne de conduite à un Etat ou à des citoyens. Cette société est en train de perdre une chose essentielle dans son business : la confiance des usagers. La sérénité lui recommande de se faire entendre tout en conciliant les engagements pris envers ses clients. Ce qui vient de se passer est un manquement grave et très préjudiciable au citoyen qui ne connait ni Global Voice ou encore France Télécom. En tant qu’usagers qui sont souvent soumis aux tarifs parfois prohibitifs de Sonatel, nous n’accepterons pas d’être pris en otage par des intérêts bassement financiers.

Nous interpellons publiquement le directeur général, Cheikh Tidiane Mbaye, celui-là même qui tire les ficelles dans les coulisses. Autant nous ne sommes pas d’accords qu’un groupuscule de sénégalais s’accaparent le marché de Global Voice, autant les dérives inqualifiables des travailleurs de Sonatel nous agaçent et nous indisposent.

L’Etat dont la mission est régalienne, doit poursuivre ces "grévistes" dont le courage est si anonyme. Ce qui s’est passé hier est une atteinte aux droits fondamentaux de citoyens. Au del, c’est la sécurité intérieure même qui s’est trouvée menacée. Et dans ses moments de perturbations, tout trouble à l’ordre public venant de la part des usagers mécontents, serait attribué à ces irresponsables de Sonatel.

El Malick Seck

(Source : Politicosn, 6 août 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)