twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Comment le Sénégalais Malick Diouf a étendu sa solution de mobile marketing à une quinzaine de pays d’Afrique

mardi 19 avril 2022

Fondateur de LAfricaMobile, une start-up opérant dans la communication à grande échelle, Malick Diouf aide les entreprises africaines à interagir avec les utilisateurs mobiles. Lancée en 2014, sa solution est déjà déployée dans plusieurs pays à travers le continent, et l’entrepreneur cible désormais de nouveaux marchés.

Ingénieur en réseaux télécoms diplômé de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse, le Sénégalais Malick Diouf a plusieurs années d’expérience dans les industries télécoms en Europe et en Afrique. Titulaire d’un master en système d’information à l’école de management de Grenoble, il est aussi responsable des systèmes d’information de cet établissement. Il capitalise sur le succès de ses expériences pour promouvoir l’innovation et les technologies mobiles en tant que leviers de croissance pour les entreprises en Afrique.

Animé par le désir de contribuer au développement de l’Afrique, notamment en matière de téléphonie mobile, il s’est donné pour mission d’accompagner et connecter les entreprises aux utilisateurs de téléphone mobile. En 2014, il a cofondé LAfricaMobile, une start-up de mobile marketing, avec son associé Oumar Diallo, qu’il a rencontré à Grenoble. Pour concrétiser son projet, il a pu compter sur le soutien technique et financier de Highconnexion, une entreprise spécialisée dans les services à valeur ajoutée, où il a occupé plusieurs postes.

La start-up est un agrégateur spécialisé dans la communication à grande échelle à destination de l’Afrique. Plateforme multicanal, l’outil digital accompagne les entreprises africaines à interagir facilement avec les utilisateurs mobiles, et prend entre 10 et 30 % sur chaque transaction en fonction du produit. Son offre regroupe les services de SMS pour les campagnes marketing, les codes pour simplifier la communication avec les consommateurs, une fonctionnalité intégrant les langues locales africaines, ou encore une application gérant la distribution de crédit téléphonique.

Évoluant dans un secteur concurrentiel, notamment avec les opérateurs télécoms et les acteurs de services à valeur ajoutée dans le digital, Malick Diouf a axé sa stratégie sur la capacité de LAfricaMobile à toucher la diaspora en plus de la population africaine. « Ce qui est paradoxal dans nos métiers, c’est que ce sont eux (opérateurs télécoms) nos principaux partenaires. En effet, ils nous aident à animer et développer certaines niches que nous en tant que start-up avons la flexibilité d’exploiter avec un modèle de partage de revenue, intéressant pour tous », a-t-il reconnu.

La start-up a réussi à renforcer son activité de recherche et développement après une levée de fonds d’un montant de 300 millions FCFA (500 000 USD) réalisée en 2019 auprès du fonds d’investissement Teranga Capital et de la société lyonnaise Abysse. À ce jour, LAfricaMobile est présente au Sénégal, Mali, Guinée-Bissau, Guinée Conakry, Côte d’Ivoire, Togo, Burkina Faso, Bénin, Niger, Cameroun, Burundi, entre autres. Elle compte plus de 200 clients, et a interconnecté plus de 30 opérateurs télécoms à travers le continent.

Cette année, LAfricaMobile a été parmi les 1 063 start-up à prendre part au Congrès mondial du mobile tenu à Barcelone en Espagne, qui s’est tenu du 28 février au 3 mars. Il s’agit de la quatrième participation de la start-up sénégalaise à cet événement annuel. Pour Malick Diouf, cette sollicitation constitue une opportunité pour positionner LAfricaMobile à l’international et promouvoir ses produits et services.

« Notre objectif en 2022 sera de s’ouvrir à l’Afrique centrale et à long terme travailler au Maghreb, en Afrique de l’Est et du Sud, etc. Nous sommes appelés à nous élargir pour aller au-delà de l’écosystème africain. Nous voulons gagner du terrain dans toute l’Afrique avant de nous intéresser aux autres continents », a-t-il conclu.

Aïsha Moyouzame

(Source :WeAreTechAfrica, 19 avril 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik