twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Comment Huawei accompagne les Etats africains dans le développement de l’écosystème numérique

mardi 15 juin 2021

Huawei continue à accompagner les Etats africains dans la mise en place d’une bonne politique de développement de l’écosystème numérique. Cet accompagnement passe par des partenariats et des programmes de formation sur le numérique destinés aux jeunes africains et l’organisation des évènements tels que le cyber Africa Forum.

A l’ouverture d’un centre de Cybersécurité piloté par Huawei ce 09 juin, Vice-Président en charge des relations publiques pour la région Méditerranée de Huawei Northen Africa, Adnane Ben Halima, a expliqué la vision du géant chinois de la Tech.

Au cours de sa communication, il a précisé que Huawei s’inscrit dans la transformation du numérique à travers ses programmes d’actions visant à accompagner les Etats africains. « Nous avons plusieurs initiatives dans différents pays. Nos centres d’innovation gèrent plusieurs volets tels que la cybersécurité et d’autres services. Nous avons des initiatives locales et des évènements comme le Cyber Africa Forum. Notre vision est progressive et méthodique pour l’ouverture des centres de transparence Nous proposons également des programmes de formation et d’éducation comme ICT Academy et TECH4ALL. Nous avons donc des initiatives spécifiques localement, en attendant d’avoir des centres régionaux », a-t-il listé.

Implanté sur le continent depuis 1997, Huawei se félicite des réalisations faites et de la réactivité de certains Etats en termes d’initiative pour la transformation numérique. « Nous essayons de sensibiliser les partenaires et gouvernements sur l’importance d’un cadre réglementaire relatif à la protection en matière de cybersécurité mais aussi la promotion du numérique qui touche plusieurs aspects de nos vies personnelles et professionnelles. L’importance des Etats, des données, des responsabilités et des définitions légales est primordiale pour développer rapidement les écosystèmes numériques. Huawei y contribue par son expérience et son savoir-faire : solutions, expertise, formation. Certains pays sont réactifs, comme le Rwanda, le Togo, et le Kenya, qui adoptent rapidement le numérique. Certains pays d’Afrique du Nord comme la Tunisie sont aussi leaders en la matière », a-t-il ajouté.

Assurer la protection des données

S’agissant des questions relatives à la protection des données, Huawei s’engage à former des cadres qui devront contribuer à la mise en place des stratégies pour la lutte contre les cyberattaques. « La formation des personnes capables de gérer ces challenges à venir est au cœur des stratégies de souveraineté nationale. La cybersécurité ne peut être gérée en dehors des frontières d’un pays. La souveraineté numérique exige l’allocation de ressources dédiées. Huawei est consciente de cet enjeu et met en avant les programmes de formation au numérique, avec la cybersécurité au centre des programmes. Le rythme de la transformation digitale est intimement lié aux capacités des Etats à disposer d’experts du numérique », indique-t-il.

Dans ce même cadre, Adnane Ben Halima précise que : « la cybersécurité est notre priorité. C’est pourquoi nous sommes précurseurs dans ce domaine et nous assurons la fiabilité de nos systèmes. Nous souhaiterions aussi que ce soit un sujet majeur pour nos partenaires et les Etats pour que ce soit un déclencheur de cette transition numérique et un transformateur. L’Afrique doit aujourd’hui penser à son développement numérique qui n’est pas compliqué à mettre en œuvre si le sujet est mis en priorité. Aussi, l’avantage sur le continent africain, ce sont les jeunes : 70% de la population africaine sont des jeunes ambitieux et très connectés qui apprécient le numérique ».

Enock Bulonza

(Source : CIO Mag, 15 juin 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)