twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Collecte illicite de données à caractère personnel et d’extorsion de fonds : Un couple écope d’une peine de deux ans avec sursis

mercredi 12 mai 2021

Le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné, hier, Ousmane Badji et son épouse Aissatou Ben Ndiaye à deux ans de prison avec sursis. Le couple est reconnu coupable du délit d’extorsion de fonds, après avoir été relaxé du chef de collecte illicite de fonds. Ils étaient attraits à la barre par leur employeur.

Aissatou Ben Ndiaye et son époux Ousmane Badji ont fait face, hier, au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le couple est poursuivi pour collecte illicite de données à caractère personnel et d’extorsion de fonds au préjudice de leur employeur Abdoulaye Loum.

Selon l’économie des faits, Aissatou Ben Ndiaye, qui ne supportait plus les harcèlements répétitifs que lui faisait subir son patron, s’en est ouverte à son mari. Ainsi, tous les deux ont mis en place un subterfuge pour mettre fin aux agissements de leur employeur. Sur ces entrefaites, sans peine, Aissatou obtient un rendez-vous avec son boss dans une auberge aux Almadies. Loin de se douter de ce qui se tramait, Abdoulaye Loum mord à l’hameçon.

En effet, alors qu’ils se rendaient sur les lieux du rendez-vous, ils étaient suivis par le mari de la dame, Ousmane Badji. Ce dernier n’attendait que le feu vert de sa femme pour surgir dans la pièce. Monsieur Loum n’en revenait pas. Il été surpris tout nu. Ousmane en aurait profité pour le filmer.

Pour payer cet affront, Abdoulaye Loum est à la merci du couple qui exerce des menaces sur lui, grâce à la vidéo. Les tourtereaux lui exigent une augmentation de salaire, la somme de 15 millions de francs CFA pour la construction de leur maison sise à Tivaouane Peulh et des contrats à durée indéterminée.

Le lendemain, Abdoulaye Loum, qui ne voulait guère voir son intimité circuler dans les réseaux sociaux, remet au couple Badji la somme de 5 millions de francs CFA et promet de compléter le reste de l’argent plus tard. Mais victimes de leur cupidité, Aissatou Ben Ndiaye et son mari, à force de presser leur patron, finissent par l’agacer.

En effet, pour se libérer des griffes de ses maîtres chanteurs, Abdoulaye Loum dépose une plainte. Selon lui, il a été victime du couple qui l’a marabouté. A l’en croire, c’est la dame qui le harcelait.

Face au juge et ses assesseurs, Ousmane Badji et son épouse contestent les faits. Selon Ousmane, il faisait juste semblant de le prendre en vidéo. Allégation confortée par les conclusions faites par les enquêteurs qui n’ont trouvé aucune vidéo compromettante dans son portable. Il a également précisé qu’ils n’ont jamais réclamé de l’argent à leur patron.

Le conseil de la partie civile, pour qui les faits sont établis, a réclamé la somme de 10 millions de francs CFA pour le compte de son client.

Le représentant du ministère public a, pour sa part, requis à charge et à décharge. Après avoir requis la relaxe des prévenus du chef de collecte illicite de données à caractère personnel, il a demandé leur condamnation en ce qui concerne le délit d’extorsion de fonds. Le maître des poursuites reste convaincu que les 5 millions F Cfa ont été remis sous la menace et la contrainte.

A cet effet, il a requis que le couple soit condamné à 5 ans dont 3 mois d’emprisonnement ferme.

L’avocat de la défense a, quant à lui, sollicité la relaxe de ses clients.

Finalement, le tribunal, après avoir relaxé Ousmane Badji et son épouse Aissatou Ben Ndiaye du délit de collecte illicite de données à caractère personnel, les a condamnés à 2 ans avec sursis pour le délit d’extorsion de fonds. En sus de cette peine, ils sont contraints d’allouer à la partie civile la somme de 500 mille francs CFA pour réparation du préjudice causé.

Maguette Ndao

(Source : Enquête, 12 mai 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)