twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Code de la presse : Abou Lô réitère sa volonté de trouver un compromis

mercredi 11 juillet 2012

Le vote du projet de loi portant code de la presse demeure l’une des préoccupations majeures du ministre de la Communication, des Télécommunications et des TIC, Abou Lô, qui a annoncé sa volonté d’arriver à un compromis.

‘’J’ai pris à bras le corps certains dossiers dont le code de la presse que j’ai vraiment apprécié à la suite de séances de travail avec mes conseillers. Cela m’a permis de découvrir qu’il s’agit d’un code innovant’’, a-t-il dit dans un entretien exclusif accordé à l’APS et au quotidien EnQuête.

Selon le ministre de la Communication, ‘’ce projet est très en avance dans beaucoup de domaines’’. ‘’Je pense qu’il est unique dans la sous-région. Donc, il est important de le faire adopter par la prochaine legislature.’’

Le ministre a engagé des rencontres avec les membres du Comité scientifique, le SYNPICS et les éditeurs de presse. Il y a été question d’identifier les points de blocage, comme celui relatif à la dépénalisation des délits de presse.

‘’Il faut s’arrêter et discuter de l’ensemble des points. Et essayer, en quelque sorte, de les [retravailler] car nous sommes dans une dynamique de dialogue et de recherche de consensus’’, a-t-il indiqué.

Le ministre n’exclut pas de nouvelles modifications sur la base de concessions attendues de part et d’autre. ‘’Mon objectif est d’arriver à un compromis qui satisfait tout le monde : les autorités gouvernementales, les éditeurs, les journalistes et l’opinion publique’’, a-t-il dit.

Quel délai se fixe-t-il ? Abou Lô a juste un objectif prioritaire : ‘’faire tout pour que ce code soit adopté’’. En attendant, le comité scientifique est convoqué dans les prochains jours pour relire le document afin d’aller un peu plus vite.

(Source : APS, 11 juillet 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)