twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Tidiane Diongue, consultant et ingénieur en télécommunication : « Les arguments de Millicom ne sont pas à négliger »

dimanche 28 février 2010

« Les arguments de Millicom ne sont pas à négliger », c’est l’avis du consultant et ingénieur en télécommunication, Cheikh Tidiane Diongue, sur les ondes de la Rfm. Il se prononçait sur le bras de fer entre le gouvernement du Sénégal et la société de téléphonie mobile Tigo, relatif à un éventuel retrait de la licence du deuxième opérateur de téléphonie.

Cheikh Tidiane Diongue précise que sur l’aspect de la légitimité, l’Etat du Sénégal a le droit de réclamer les frais d’accès à son réseau. D’autant plus que, fait observer l’ingénieur en télécommunication, « le prix de la licence de Sudatel qui évolue dans le mobile, le fixe et l’internet, ne peut pas être une référence pour fixer le prix de la licence de Tigo »

A cet effet, et après avoir précisé qu’il n’a jamais été membre de la commission nationale de dépouillement, M. Diongue s’est offusqué de la durée des négociations dans cette affaire. « La longueur des négociations (9 ans) semble être à l’origine de cette suspicion », dit-il. « Dans ce secteur, il faut aller vite et dans la transparence », indique-t-il au gouvernement du Sénégal. Et dans ce débat, il déclare être partant pour un débat d’éclairage et non pour un débat contradictoire qui, selon lui, « n’amène à nulle part ».

Par ailleurs, il a indiqué que le Sénégal a un excellent réseau de communication à travers la Sonatel avec son excellent service et des prix compétitifs. Cependant, il estime que le Sénégal a beaucoup de choses à explorer encore dans ce domaine comme enjeu de la concurrence. « J’avais proposé à faire le groupage des différents services de la Sonatel et de régler la portabilité des numéros », a-t-il confié à l’animateur de l’émission « Grand Jury » de RFM. 

Dans le domaine de l’attribution des licences de fréquences télés ou radios, il prône la mise en place d’un code de l’audiovisuel.

Abdou Timera

(Source : Ferloo, 28 février 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)