twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Bamba Dièye - Un tribun au département de la communication et des TIC

mardi 30 octobre 2012

Cheikh Bamba Dièye, de son vrai nom Mouhamadou Abiboulah Dièye, qui vient d’être porté à la tête du ministère de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, est un fin orateur, un véritable tribun qui sait bien haranguer les foules.

Ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales dans la première équipe du Premier ministre Abdoul Mbaye, Cheikh Bamba Dièye est un architecte-paysagiste, ingénieur des travaux publics depuis l’âge de 27 ans. Il a fait ses études au Sénégal et en Algérie.

De retour au pays, il a travaillé dans l’aménagement du territoire, sous l’ombre de son père, Abdoulaye Dièye. C’est ce dernier qui l’initie en politique après avoir créé en 1992, un mouvement de la société civile dénommé "Front sauver sa dek" (FSD).

Dièye père voulait, sous la bannière du FSD, participer aux élections locales de 1996 afin de prendre les destinées de la commune de Saint-Louis. Ce qui ne se réalisa pas. Qu’à cela ne tienne, Abdoulaye Dièye crée le Front pour le socialisme et la démocratie/Bennoo jubël (FSD/BJ), un parti dont le porte-parole n’est autre que son fils, Cheikh Bamba Dièye.

De 1996 à 2002, date du décès accidentel de son père, il occupera ces fonctions avant de devenir secrétaire général à la faveur du congrès du parti tenu le 9 juin 2002. Entre temps, Cheikh Bamba avait été élu conseiller régional en 1996, à la faveur des élections locales auxquelles prenait part pour la première fois le FSD/BJ.

Elu député aux législatives de 2007, il participe à la présidentielle, organisée la même année, mais n’obtient que 0,50 % des suffrages exprimés. Dans tous les cas, il ne cesse d’impressionner grâce à ses fréquentes sorties médiatiques et ses interventions à l’Assemblée nationale.

Cheikh Bamba Dièye prendra, deux années plus tard, sa revanche lorsqu’il est élu maire de Saint-Louis aux locales de 2009.

Candidat à la présidentielle de février 2007, Bamba Dièye va encore à la conquête des suffrages lors de la présidentielle de février-mars 2012. Au deuxième tour de ce scrutin, il soutient le candidat Macky Sall qui sera élu le 25 mars face à Abdoulaye Wade.

Après l’élection, il est nommé ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales. Depuis lundi, il est ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique.

Marié et père de quatre filles, Cheikh Bamba Dièye consacre ses loisirs à la lecture et à l’écriture de vers, en français et en wolof.

(Source : APS, 30 octobre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)