twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Bakhoum sur les perspectives de dématérialisation des procédures administratives : "notre ambition est d’avoir un identifiant numérique unique..."

samedi 8 juillet 2017

Dans le cadre de la dématérialisation des procédures administratives, consignée dans le projet Télé-demande d’actes administratifs (Télédac), l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) a formulé ses perspectives à court et moyen terme. De l’avis du Directeur général, Cheikh Bakhoum, en marge du lancement de deux nouvelles procédures dématérialisées hier, vendredi 7 juillet, l’objectif est d’avoir un portail fédérateur de tous les télé-services de l’Etat du Sénégal, avec un identifiant numérique unique pour chaque citoyen.

La maitrise d’œuvre du projet de dématérialisation des procédures administratives dénommé Télé-demande d’actes administratifs (Télédac), veut passer à une étape supérieure dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des affaires au Sénégal. C’est le moins que l’on puisse dire, au vue des perspectives dégagées par le Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), Cheikh Bakhoum, hier vendredi 7 juillet. En effet, en marge du lancement de deux nouvelles procédures dématérialisées, notamment le Certificat d’urbanisation et celui de Conformité, M. Bakhoum a laissé entendre que l’agence sous sa tutelle veut « dans un court et moyen terme avoir un portail fédérateur de tous les télé-services de l’Etat du Sénégal ». Il a ainsi précisé que ledit portail doit contenir l’ensemble des télé-services développés par ses services, mais aussi ceux des autres entités de l’Etat. Ladite plateforme doit permettre aux Sénégalais d’avoir accès à tous les télé-services qui sont délivrés dans l’administration. En termes clairs, « notre ambition est d’avoir un identifiant numérique unique pour chaque Sénégalais », fait-il savoir.

Une occasion saisie aussi par le Dg de l’Adie pour inviter les autres ministères à se rapprocher de ses services « pour leur permettre d’avoir ces outils qui vont améliorer l’efficacité de l’administration ». Faisant en outre le bilan de la phase II du projet Télédac, adapté à l’Acte III de la décentralisation en juillet 2016, Cheikh Bakhoum s’est réjoui qu’à ce jour, tous les permis de construire soient délivrés exclusivement au niveau de la plateforme Télédac. Ce qui montre à suffisance, selon lui, « qu’on a une vrai utilisation de l’ensemble des mairies, mais aussi des sous-préfectures de la région de Dakar ». Donc, pour lui, « c’est un vrai succès en matière de dématérialisation de procédure ». Le partenaire technique et financier, Icf, a pour sa part invité le gouvernement à poursuivre les efforts consentis dans la dématérialisation des procédures, tout en incitant les autorités à utiliser des leviers comme le Compact G20, le partenariat entre l’Afrique et l’Allemagne, afin de développer de nouveaux produits, notamment la délivrance de passeport, etc.

Notons, par ailleurs, que le lancement des deux procédures a été effectué par le ministre du Renouveau urbain, de l’habitat et du cadre de vie, Diène Farba Sarr, en présence du ministre des Investissements, des partenariats et du développement des Télé-services de l’Etat, Khoudia Mbaye, et du partenaire technique et financier Icf. A préciser que la première procédure, notamment l’obtention du Certificat de conformité est l’acte administratif qui atteste de la conformité des travaux de construction réalisés suite à l’obtention du permis de construire. Quant à la seconde, à savoir l’acquisition du Certificat d’urbanisme, elle permet d’attester qu’une opération immobilière projetée sur un terrain est conforme à la législation.

Jean Michel Diatta

(Source : Sud Quotidien, 8 juillet 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)