twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Bakhoum sur le projet national large bande Sénégal de l’ADIE : « Nous avons atteint 70% de taux d’exécution »

vendredi 2 décembre 2016

L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) a atteint un taux d’exécution de 70% dans son projet national large bande Sénégal et compte boucler ledit projet dès le premier trimestre de l’année 2017. Cette information est du Dg de l’Adie, Cheikh Bakhoum, mardi dernier 29 novembre, en marge du lancement des sessions de formations organisées par l’Adie, sur l’ensemble du territoire à l’intention des responsables de salles multimédia. Il a, en outre, annoncé la mise sur pied d’une plateforme d’enseignement à distance des Maths, en partenariat avec l’Association africaine des professeurs de mathématiques au Sénégal (APAMS).

D’ici la fin du premier trimestre de l’année 2017, l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) va boucler son « Projet national large bande Sénégal », initié en début d’année 2016. L’information a été livrée par le directeur général de l’agence mardi dernier 29 novembre, en marge de l’inauguration de la 50ème salle multimédia de Dakar, installée au Cem de Scat Urbam et du lancement des sessions de formations organisées par ladite agence de l’Etat, sur l’ensemble du territoire, à l’intention des responsables de salles multimédia.

En effet, Cheikh Bakhoum a indiqué que « pour ce projet large bande de fibres optiques, nous sommes, à peu près à 70% de taux d’exécution ». A son avis, l’agence compte finaliser ledit projet « d’ici le premier trimestre de l’année 2017 ». Le projet en question, appelé aussi la phase 3 du Backbone, vise le déploiement de près de 2.500 km supplémentaires de fibres optiques qui consacrera une couverture intégrale du territoire en très haut débit. Il permettra d’améliorer la prise en charge des besoins en connectivité de l’administration sénégalaise et le renforcement de la capacité d’accès aux infrastructures pour les opérateurs privés.

Plateforme d’enseignement à distance des maths avec l’APAMS

Pour en venir à la cérémonie de ce mardi 29 novembre, dans l’enceinte du Cem de Scat Urbam, qui héberge la 50ème salle multimédia de l’Adie, Cheikh Bakhoum a informé qu’elle entre dans le cadre du lancement de la première cession de formation des professeurs en charge des salles multimédia, qui sont dans la région de Dakar. Une autre cession, selon lui, est prévue avec les professeurs des autres régions, ici, à Dakar et à Thiès. Le but est de « former les enseignants pour leur permettre de suivre l’évolution technologique », fait-il savoir. Il estime, en effet, que les professeurs doivent être suffisamment outillés pour maitriser et s’approprier les usages Tic, afin de contribuer efficacement à l’évolution des systèmes éducatifs. C’est dans cette optique, renseigne-t-il, que « nous avons signé avec l’Association africaine des professeurs de mathématiques au Sénégal (APAMS) une convention de partenariat dont l’objectif est de mettre en place une plateforme d’enseignement à distance ».

Il explique, en fait, que ladite plateforme va offrir aux élèves des classes de troisième de terminale un espace-recherche où ils pourront trouver une documentation abondante et variée dans les disciplines scientifiques.

Faisant, par ailleurs, le bilan de l’ensemble des salles installées en 2016, M. Bakhoum révèle que 50 salles multimédia ont vu le jour au courant de cette année. Ce qui fait, à son avis, un total de 180 établissements scolaires équipés d’ordinateurs avec une connexion internet gratuite et des ressources pédagogiques numériques, à travers l’ensemble du pays. Des réalisations qui entrent dans le cadre du programme « solidarité numérique », piloté par la Cellule de Solidarité numérique de l’Adie, mise sur pied en aout 2012. Sa mission consiste à intégrer les Tics dans le système éducatif à travers le recyclage utilitaire et durable des équipements informatiques. Comme perspectives, Cheikh Bakhoum annonce « qu’en 2017, un programme de 50 salles multimédia sera mis en œuvre et devra couvrir des zones de l’intérieur du pays encore victime de la fracture numérique ».

Jean Michel Diatta

(Source : Sud Quotidien, 2 décembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 251 251 251 236 236 236 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)