twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cession des actions de l’Etat à France Télécom : Les cadres de la Sonatel disent niet et menacent

samedi 11 avril 2009

La volonté de l’Etat de céder ses actions à France télécom n’agrée guère les agents de la Sonatel. Après une journée sans travail, ils disent à qui veut que cette mesure ne prendra pas. En tout cas, pas tant qu’il leur restera encore un souffle de vie.

Passera, ne passera pas ? Ce qui est sûr, c’est que les cadres de la Sonatel n’attendront pas la cession des actions de l’Etat au profit de la firme française. En conférence de presse, Demba Diarra Mbodj et Cie estiment qu’une telle transaction n’a aucune chance d’aboutir. Si la transaction aboutit, expliquent Ibrahima Konté, représentant du personnel au Conseil d’administration : « au-delà d’un bradage économique du patrimoine sénégalais, c’est la puissance de France Télécom qui sera renforcée ». Aussi, poursuit-il, si France Télécom détient 52 % du capital, plus de la moitié des sommes seront rapatriées en France. Alors qu’elle ne pèse qu’entre 1 et 2 % dans le PIB de l’économie de France, contrairement à la Sonatel qui offre 5% au PIB Sénégalais. Et comparaison pour comparaison, ajoute-t-il, « la Sonatel pèse beaucoup plus lourd dans l’économie du Sénégal que ne l’est France Télécom dans l’économie française. Mieux, si on s’en réfère aux impôts, la Sonatel est le premier contribuable du Sénégal, en partant du fait que ce qu’elle a payé durant les 10 dernières années n’est pas inférieur à 150 milliards. C’est 30 % du bénéfice, qui a été ramené à 25 %. En moyenne, durant les cinq dernières années, au moins 100 milliards en terme de résultats financiers ». Des explications qui font dire à Alpha Thiam que les Sénégalais doivent veiller à ce que « le tissu industriel des PME/PMI ne soit pas compromis, mais plutôt renforcé ». Mamadou Aïdara Diop n’en dit pas moins. Pour lui : « si l’Etat ne recule pas devant cette décision inopportune, les travailleurs ne se lasseront pas de faire appel aux populations pour le maintien de l’outil de travail dont la vente se traduira par la perte de plusieurs emplois ». Le rassemblement a eu lieu au niveau du siège de la Médina devant Amath Dansokho, très ovationné par les Sonatéliens.

Madou Mbodj

(Source : L’As, 11 avril 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)