twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cession de Tigo à Wari : Macky Sall veut-il rebattre les cartes

lundi 4 décembre 2017

Le gouvernement va réunir autour d’une table le groupe Millicom et ses partenaires pour trouver un accord sur la cession de l’opérateur téléphonique Tigo, filiale du groupe luxembourgeois des télécommunications, a annoncé lundi le président Macky Sall.

« Le gouvernement va convoquer les partenaires de Tigo, mais aussi ceux qui veulent reprendre l’opérateur de téléphonie, que ce soit Wari ou bien le consortium de M. Xavier Niel et des autres autour d’une table. On ne peut pas [laisser] continuer une [pareille] situation », a-t-il dit.

Le président Sall s’exprimait lors de la Revue annuelle conjointe (RAC) 2017.

Le groupe Millicom a annoncé en août qu’il avait décidé de mettre fin à l’accord de cession de sa filiale sénégalaise Tigo à Wari.

Le groupe Millicom a indiqué avoir décidé, dans le même temps, de signer « un accord pour la cession de Tigo au Sénégal à un consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, NJJ, et de Sofima (véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian Groupe Axian) ».

Dans un communiqué, Wari s’est dit s’étonner de « l’annonce de Millicom faite sur une remise en cause de la vente de Tigo et la rejette catégoriquement ».

Selon le président Macky Sall, le gouvernement va donner aux différents protagonistes « le temps qu’il faut » pour trouver un accord.

« Au maximum un mois et demi ou deux mois pour trouver un accord entre eux. Nous avons besoin de la 4G, nous voulons que la concurrence joue », a fait savoir Macky Sall, demandant à Tigo et ses partenaires de se concerter autour d’une table pour trouver une solution.

« Sinon, l’Etat prendra une solution qui peut ne peut pas être heureuse. Il faut qu’il sache qu’il y a un deadline qui ne peut être dépassé, au plus tard fin du mois de janvier-début février », a prévenu le président Sall.

Le chef de l’Etat dit avoir instruit son Premier ministre, en relation avec le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et son collègue des Télécommunications de réunir les acteurs pour « aider à trouver une solution ».

« C’est une affaire entre privés, l’Etat n’est absolument pas impliqué dans cette affaire », a encore précisé.

avec APS

(Source : Wal Fadjir, 4 décembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)