twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Centres multimédias communautaires : 400 volontaires ont été formés

vendredi 13 avril 2007

Le passage à une grande échelle du projet des centres multimédias communautaires a atteint sa vitesse de croisière. Farmata Sow, coordinatrice du projet au Sénégal des centres multimédias communautaires, estime, qu’à l’issue de deux années de fonctionnement, on est en mesure de dire que le pari qui avait été lancé à Genève a été relevé dans notre pays. On a pu mettre en place vingt (20) centres multimédias communautaires et chaque centre dispose d’une radio communautaire et d’un espace cyber communautaire mis à la disposition de la population rurale.

Tout cela pour lutter contre la fracture numérique et en même temps aussi permettre à ces mêmes populations d’être mieux armées face aux problèmes de développement auxquels elles sont souvent confrontées".

Les quelques structures multimédias communautaires que nous avons visitées à Ndoffane, Koungheul (région de Kaolack), Guinguinéo (région de Kaolack) et Bokhol dans la région de Saint-Louis, jouent pleinement leur rôle. Le constat sur le terrain demeure une grande satisfaction et un enthousiasme très fort des populations locales qui disposent maintenant d’outils de communication, de moyens qui leur permettent véritablement de prendre la parole et de pouvoir mieux gérer les problèmes de santé, d’environnement, les problèmes liés à l’agriculture, eu égard à la particularité de zone rurale à vocation agricole.

Plus de 400 volontaires dans les secteurs de la radiodiffusion communautaire, de l’informatique, de la gestion ont été formés dans le cadre de ce projet. Il a intégré dernièrement la formation sur le multimédias, la gestion des bases de données et la radio en production radiophonique. Les responsables du volet « cyber » ont également bénéficié de formation trés valorisante pour bien gérer leur structure. Ce projet a démarré en novembre 2004, après la conférence des Nations Unies sur le Sommet mondial pour la société de l’information. Ainsi, à la suite de l’engagement qui était pris par les présidents du Sénégal, du Mali et du Mozambique, l’Unesco et la coopération suisse ont accepté de développer ce projet de vulgarisation des moyens de communication moderne.

Mohamadou Sagne

(Source : Le Soleil, 13 avril 2007)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)