twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Central Africa Backbone : le rapport d’activité 2017- 2018 adopté

samedi 10 février 2018

Dans le cadre du développement de l’économie numérique en République du Congo, les membres du comité de pilotage du projet Central Africa Backbone (CAB) ont adopté durant 2 jours (du 30 au 31 janvier), le rapport d’activité au titre de l’année 2017- 2018.

Les membres du Comité de pilotage du projet CAB dorsal à fibre optique d’Afrique centrale composante Congo ont examiné durant deux jours le programme d’activité de la deuxième phase dudit projet. Cofinancé par le Congo et la Banque Africaine de Développement (BAD), ce projet consiste à relier la partie Nord de la République du Congo et la république Centrafricaine ainsi que la république Camerounaise via Ouesso, une ville située au Nord du Congo, par les câbles sous-marins au fleuve Congo.

Pour le président du comité de pilotage du projet CAB, Franck Sialo, cette étape marque un pas très important, de manière à informer les populations. Ainsi deux activités ont été réalisées : le lancement des études concernant l’interconnexion entre la République du Congo et le Cameroun ainsi que la République Centrafricaine ; la seconde étude traduisait la réalisation d’un data center et d’un technopôle. Dans les perspectives, le ministère des Postes des Télécommunications et de l’Economie numérique veut moderniser la poste en créant le ePoste pour ainsi intégrer la poste à l‘ère du numérique et doter l’institut des jeunes sourds du Congo en TIC. Et enfin moderniser les équipements numériques de l’université Marien Ngouabi.

Depuis sa mise en œuvre, le projet CAB est financé par le Congo et la Banque mondiale ; d’autre part, les travaux d’interconnexion entre le Congo et le Gabon ont été réalisés à 90%, ce qui explique l’élaboration d’un plan d’action 2018.

C’est en 2018 que ledit comité va adopter l’exploitant en charge du maintien et d’exploitation du réseau qui sera mise à contribution dans le cadre du développement de l’économie numérique à travers cette connexion Congo-Gabon. Traduisant la deuxième sortie qui vient s’ajouter au WAX, pour développer davantage les dispositions des utilisateurs, notamment du réseau internet.

Le projet CAB découle de la volonté des chefs d’Etat de la sous-région d’Afrique centrale d’accélérer l’intégration dans le domaine des TIC.

Pross Ferdy

(Source : CIO Mag, 10 février 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)