twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ce qui va changer avec GIRAFE 2

vendredi 1er juillet 2022

Le ministre de la Fonction publique et du Renouveau du service public a procédé, jeudi, au lancement de la deuxième version de la plateforme de Gestion Intégrée des Ressources, Administration et Fonctionnaires de l’Etat (GIRAFE 2). A cette occasion, Mariama Sarr est revenue sur différents points pour expliquer l’importance de cette innovation.

Dans le cadre de la promotion d’une administration numérique « au service des citoyens et des entreprises », le ministre de la Fonction publique et du Renouveau du service public a présidé hier, le lancement de la deuxième version de la plateforme de Gestion intégrée des ressources, administration et fonctionnaires (GIRAFE 2). D’après Mariama Sarr, cette plateforme est au cœur du processus de transformation qualitative du service public et constitue un enjeu stratégique majeur pour des gestions publiques. Ce qui est, pour la plupart des interventions, un moyen efficace de mettre fin aux lenteurs administratives.

Le défi est d’assurer, dans toutes les localités du pays, un accès rapide et à moindre coût, aux services publics. En plus d’améliorer les conditions de travail des agents publics, cette plateforme a pour objectif principal d’offrir des prestations de meilleure qualité aux usagers du service public. « Cet important axe de modernisation de l’administration est inscrit en priorité dans la mission du programme d’appui à la modernisation de l’administration dans sa contribution à la réalisation des objectifs de renouveau du service public énoncé dans le Plan Sénégal émergent (Pse) », poursuit le ministre.

En effet, selon toujours Mme Sarr, le programme assure la surveillance de la modernisation des procédures administratives issues du Plan d’action prioritaire du forum national de l’administration, en vue de faciliter l’action du service public. Ce, conformément aux directives du chef de l’Etat, Macky Sall.

« Nous produisons maintenant 7 fois plus d’actes électroniques que physiques »

Le lancement de GIRAFE 2 s’inscrit dans une dynamique de modernisation de l’administration, enclenchée par le ministère de la Fonction publique depuis quelques années, par la dématérialisation et la simplification de procédures administratives. Le ministre explique : « GIRAFE 1 nous a permis de procéder à une production massive d’actes d’administration des agents régis par le ministère en charge de la fonction publique. A ce jour, nous produisons 7 fois plus d’actes électroniques que physiques. Cette tendance vertueuse sera maintenue. La mise en service de la plateforme de gestion des demandes d’emploi permet de disposer en temps réel, d’une bonne cartographie des demandeurs d’emploi public et d’une base de données fiable pour les opérations de recrutement ».

L’existence d’une plateforme de téléchargement des actes d’administration rend accessible les documents aux agents de l’Etat intéressés. Il y a aussi un système d’archivage électronique pour l’officier central. Mme Sarr déclare que ce système a permis de dématérialiser les actes d’administration des agents de 1987 à 2020 et de réduire ainsi, de façon considérable, les délais de traitement. En plus, elle a parlé de la dématérialisation de la procédure de demande d’attestation de non appartenance à la fonction publique. A l’en croire, il y a, en moyenne, plus de 6000 attestations délivrées chaque année.

On note aussi la dématérialisation des travaux des Commissions administratives paritaires (Cap) avec une phase pilote pour le cadre de l’enseignement et d’autres corps. A cela, il faut ajouter l’anticipation sur la gestion des actes de retraite pour une meilleure maîtrise des effectifs et pour leur rationalisation qui permet de faire « de bonnes programmations pour tout ce qui est recrutement ».

El hadji Fodé Sarr

(Source : emedia, 1er juillet 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)