twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cdiscount met un terme à ses activités au Cameroun et au Sénégal

mercredi 6 juillet 2016

Le groupe français de commerce en ligne, déçu par ses résultats mais aussi impacté par des difficultés au Brésil, plie bagage après moins de deux ans d’activité. Il maintient pour l’instant ses opérations en Côte d’Ivoire.

La nouvelle se répandait déjà depuis plusieurs jours sur Internet, elle a été confirmée à Jeune Afrique par plusieurs sources : le champion français du e-commerce CDiscount a mis un terme à ses activités au Sénégal et au Cameroun, lancées respectivement en septembre et décembre 2014. L’annonce a été faite par Florent Mermet, directeur de CDiscount Afrique, aux employés au cours de la première quinzaine de juin. Ce dernier a précisé que les activités ivoiriennes se poursuivaient.

« Ils nous ont dit que l’activité ne produisait pas les résultats escomptés, explique un ancien salarié. Mais, surtout, ils ne voulaient plus réinvestir ». Comme le reflète l’aventure de Jumia, leader africain, le commerce en ligne sur le continent est particulièrement coûteux et met du temps à être rentable, en raison notamment des coûts logistiques et d’autres difficultés comme la question du paiement ou la pénétration encore limitée d’internet.

Selon nos informations, la cession des activités de CDiscount au Cameroun a été quasiment immédiate et le site de commerce en ligne a depuis été remplacée par une page de présentation. En revanche, la situation semble plus complexe au Sénégal où, d’après nos informations, un conflit opposerait CDiscount Sénégal à plusieurs de ses salariés. Ces derniers jugeraient inacceptables les conditions de leurs départs.

Co-entreprise

Le déploiement de CDiscount en Afrique s’était fait à grands renforts de communication, avec des installations successives en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Cameroun puis au Burkina (via la filiale ivoirienne pour ce dernier pays). Filiale du groupe Casino, CDiscount menait alors une politique aggressive de déploiement mondial, fort de son succès en France. Mais CNova, créé en 2014 pour porter cette stratégie, a depuis lourdement souffert du ralentissement de ses activités au Brésil ainsi que d’une vaste fraude dans ce même pays.

En Afrique, les différentes filiales ont été créées par CD Africa, co-entreprise créée mi 2014 et détenue par CDiscount et Bolloré Africa Logistics. Au moment où nous publions cet article, aucun des deux groupes français n’avaient encore pu répondre à nos questions.

Frédéric Maury

(Source : Jeune Afrique, 6 juillet 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)