twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Caution pour sa mise en liberté : Le Dg de Mtl propose 1,5 milliard - Ndongo Diao fait son offre lundi

samedi 30 juin 2012

Ndongo Diao et Mous­tapha Yacine Guèye vont encore rester en garde à vue jusqu’à lundi. Une façon de leur permettre de réunir le montant de leur consignation avant d’être placés sous contrôle judiciaire. Le procureur de la Répu­blique a failli ouvrir une information judiciaire contre les prévenus. Ce n’est que partie remise.

C’est la sarabande des milliards. L’ampleur du scandale de l’Agence de régulation des postes et des télécommunications (Artp) se mesure à l’aune de la proposition de consignation de Moustapha Yacine Guèye d’un mon­­tant invraisemblable… d’1 mil­liard 550 mil­lions de francs Cfa. En dé­tails, le patron Magal holding limited (Mtl) met sur la table un milliard a­vant de régler le reste d’ici octobre. Ce prix accordé à l’obtention de sa liberté prouve que l’Artp est une borne de… Crésus où les intéressés ont é­tan­ché leur soif à satiété. A l’inverse du patron de Mtl, l’ex-Directeur gé­né­ral de l’Agence de régulation n’a pas encore proposé le montant de sa con­signation. A-t-il été estomaqué par l’offre de son camarade d’infortune ?

A l’Artp, la valse des milliards n’a jamais attendri les anciennes autorités. Très dynami­que et porteur de croissance, le secteur des télécommunications procure à l’Etat, chaque année, une manne financière en termes de taxes et de re­devances. Ainsi qu’aux responsables dont certains se retrouvent aujourd’hui au cœur d’un scandale financier.

Ils sortiront lundi de ce long cauchemar continu avec leur probable in­culpation pour détournement de de­­niers publics entre autres. Valsé en­­tre le commissariat central et le Parquet, le dossier Ndongo Diao n’a pas totalement livré ses secrets. En garde à vue depuis 96h, l’ancien Di­rec­teur général de l’Agence de régulation des postes et télécommunications et le patron de Mtl Moustapha Yacine Guèye et Mamadou Bâ, le comptable de l’agence, sont retournés au commissariat central après un premier face-à-face avec le procureur de la République. Ils vont y rester jusqu’à lundi avant de retourner auprès de Ousmane Diagne. Ce nouveau retour de Parquet est sûrement lié à la complexité de ce dossier qui peine à se démêler. Il laisse aussi poindre quelques interrogations. Qu’est-ce-qui ex­pli­­que cette longue garde à vue ? Pour­quoi les prévenus ne sont pas encore inculpés et placés sous mandat de dépôt ? Selon certaines informations, ces lenteurs s’expliquent par la volonté des prévenus de réunir la somme requise pour cautionner. Devant le juge instructeur, la probabilité de leur inculpation serait plus qu’établie après plusieurs jours d’interrogatoire à la Police.

D’après certains interlocuteurs, la Section de recherche a totalement bou­clé l’enquête qu’elle a transmise au procureur de la Ré­pu­bli­que. Hier, il était justement dans les dispositions d’ouvrir une information judiciaire avant de confier le dossier au Doyen des juges d’instruction. En tout cas, ce week-end sera dédié aux tractations pour leur sortir d’affaire de façon conditionnée.

Depuis le début de leurs auditions à la Section de recherche, les enquêteurs ont constaté qu’une forte présomption de détournement de de­niers pu­ablics pèserait sur ce dossier. Après les premières auditions, les en­quêteurs ont multiplié les con­fron­tations fructueuses entre les différents prévenus et aussi d’autres témoins qui pourraient davantage éclairer leur lanterne.

Pour rappel, ces démêlées judiciaires de Ndongo Diao font suite à la plainte contre X déposée par Thierno Alassane Sy, actuel patron de l’Artp pour dé­tournement de deniers pu­blics, de complicité de détournement de de­niers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics, complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics et accessoirement concussion, sans préjudice. Sans oublier d’autres délits que l’enquête pourrait révéler.

Bocar Sakho

(source : Le Quotidien, 30 juin 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)