twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Casablanca abrite la 1ère édition africaine de Smart City Expo

mercredi 13 avril 2016

La ville de Casablanca accueillera du 18 au 20 mai prochain la première édition africaine de l’événement Smart City Expo, sous le thème "La ville ouverte, inclusive et innovante".

Il s’agit d’un rendez-vous incontournable, un événement inédit qui fera de la ville Blanche une cité smart, connectée et innovante, a annoncé le maire de Casablanca, Abdelaaziz Omari lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi pour présenter cette manifestation.

Trois jours durant, la métropole vibrera au rythme d’activités inhabituelles qui feront d’elle une plateforme d’échanges en matière du concept de la Smart City. La manifestation réunira administrations publiques, acteurs économiques, architectes, urbanistes, chercheurs universitaires, et société civile pour discuter, débattre et échanger afin de « s’approprier et transformer la ville », a-t-il fait savoir.

Certes, cet événement, qui sera composé d’un forum-exposition et d’une plateforme B to B de mise en relation des entreprises locales et étrangères, prévoit un programme d’animations qui sera organisé dans plusieurs artères de la ville.

Il convient de souligner que la ville intelligente cherche à concilier les piliers sociaux, culturels et environnementaux à travers une approche systémique qui allie gouvernance participative et gestion éclairée des ressources naturelles afin de faire face aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens.

Les termes pour désigner la ville intelligente sont nombreux : smart city, ville numérique, green city, connected city, éco-cité, ville durable.

Pour devenir intelligentes, les villes devront développer de nouveaux services performants dans tous les domaines notamment le transport et mobilité intelligente en intégrant différents modes de transport en un seul système qui est à la fois efficace, facilement accessible, abordable, sûr et écologique.

L’environnement durable est un autre volet important pour réussir la notion de ville intelligente. Il s’agit d’agir dans deux domaines principaux : les déchets et l’énergie. Concernant les déchets, les villes auront pour mission de réduire, voire d’éviter, leur production de déchets et de mettre en place des systèmes efficaces de récupération et de valorisation des déchets. Dans le domaine de l’énergie, les villes devront renforcer leur action en matière d’efficacité énergétique et mettre en place des systèmes de production locale d’énergie (panneaux solaires sur les toits des édifices, production d’électricité à partir des déchets, etc.) .

L’autre volet n’est autre que l’urbanisation responsable et habitat intelligent en réinventant des formes urbaines qui, à la fois, respectent une intimité indispensable, assurent un ensoleillement suffisant, permettent des évolutions et favorisent le « vivre-ensemble ».

Il va sans dire que Casablanca, en tant que métropole reconnue pour sa vitalité et son dynamisme économique à portée internationale et en tant que hub financier africain émergent, est actuellement l’un des centres financiers les plus importants du Maroc et en Afrique du Nord.

Avec un climat des affaires encourageant et positif et un espace compétitif pour la promotion des investissements et la création des richesses, Casablanca est une cité d’attraction pour les hommes d’affaires africains et étrangers surtout qu’elle jouit d’importantes infrastructures de base, dont le port et l’aéroport

Il faut reconnaître que Casablanca est une ville du savoir par excellence à l’échelle du continent africain. Ainsi, elle est le premier pôle d’enseignement supérieur et la première ville en termes d’étudiants au Maroc.

Lors de cette manifestation, Casablanca présentera son projet Smart City Initiative qui est primé par l’Institut américain de génie électronique et électrique. Ce projet est basé sur un concept de ville intelligente, frugale, sociale et durable, qui place les citoyens au centre du processus de transformation urbaine, en créant des partenariats publics-privés-populations, qui permettent aux citoyens d’être les acteurs et les constructeurs de la ville de demain.

(Source : APA news, 13 avril 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)