twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Carte Biométrique ou carte de la mort

jeudi 1er décembre 2016

Jamais l’obtention d’un document administratif n’a causé autant de peines aux sénégalais. Des nuits passées à la belle étoile. Des bousculades et une longue file d’attente qui ont occasionné des pertes en vies humaines. C’est le prix à payer pour être compté parmi les citoyens sénégalais (ou africains de la Cdeao).

Pour ne pas débourser 10 000 F Cfa pour l’obtention de la carte d’identité biométrique CDEAO, les citoyens sénégalais ont pris d’assaut les rares commissions d’inscription disséminées à travers le pays pour profiter de la période de gratuité. Dans toutes les commissions existantes dans le pays, c’est la ruée vers le sésame.

Cela à occasionné des altercations et des batailles rangées entre citoyens sénégalais. Les personnes, à la santé précaire y laissent leur vie. Après le décès d’un vieux de 88 ans la semaine dernière à la préfecture de Guédiawaye, alors qu’il faisait la queue pour l’obtention de sa carte d’identité biométrique, un autre cas de décès similaire a été signalé, hier à Ziguinchor, informe « Vox Populi ».

Il s’agit du « vieux Sidy Seydi qui a rendu l’âme ce 30 novembre à l’hôpital de la Paix de Ziguinchor où il a été évacué depuis le vendredi à la suite d’un malaise qui l’avait frappé alors qu’il faisait la queue à la préfecture de Ziguinchor pour se faire établir une carte d’identité biométrique », informe Seneweb.

Que faut-il faire pour arrêter cette spirale macabre ? Faut-il attendre fin décembre avec l’installation des 500 commissions prévues par les autorités pour alléger la souffrance des citoyens sénégalais dont le seul tort est de vouloir revendiquer leur citoyenneté. Faut-il continuer à compter nos morts dans les préfectures et autres lieux d’inscription en attendant de trouver des solutions ?

Accomplir son devoir citoyen vaut-il la peine d’installer le deuil chez ses proches ? D’autres diront que la pression est venue de nos dirigeants qui ont demandé aux citoyens sénégalais la somme de 10 000 F Cfa, passée la période de gratuité. 10 000 F Cfa ou 10 000 morts pour la carte d’identité biométrique CDEAO, à nos dirigeants de faire le choix.

Khalil Ibrahima Sène

(Source : L’Observateur, 1er décembre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)