twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : vers la création d’un Comité national de digitalisation de l’administration

vendredi 17 janvier 2020

Pour la modernisation de sa Fonction publique, le Cameroun a abrité un colloque de trois jours à l’issue duquel, quelques recommandations spécifiques relatives au numérique ont été exposées.

« La Fonction publique camerounaise n’a pas de choix que de s’adapter à l’ère du temps », a déclaré Joseph Le, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative lors du discours prononcé à l’entame de ce séminaire tenu du 13 au 15 janvier 2020, à Yaoundé. Quatre panels ont abrité des exposés meublés d’échanges et de recommandations.

Il a notamment été recommandé de vulgariser l’usage des TIC, pour tous les agents publics et d’exhorter toutes les administrations à intensifier la communication par les outils et canaux modernes, afin de mettre à la disposition des usagers du service public une information exacte en temps réel.

Il a également été recommandé de créer un comité national chargé de la transformation du Numérique au sein de l’Administration publique camerounaise et d’évaluer les connaissances informatiques des candidats à l’accès à la Fonction publique.

Ce séminaire a été l’occasion pour les agents de l’Etat d’échanger sur les voies et moyens de « cheminer vers l’éclosion d’une fonction publique plus compétente, plus simple, plus expéditive, moins tracassière, moins procédurière ». Tel est l’objectif qui a été formulé par Joseph Le.

Cet objectif repose sur quatre axes : l’acquisition de nouveaux outils de travail ; la révision en profondeur des textes et des procédures ; le renforcement des capacités ; le changement des mentalités et la vulgarisation des bonnes pratiques, pour l’avènement d’un nouvel agent public au Cameroun.

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 17 janvier 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)