twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : pourquoi l’Exécutif retarde la sortie de « Blue »

mercredi 13 janvier 2021

Il y a quelques semaines que la Cameroun Télécommunications (Camtel) a annoncé la sortie de « Blue » avec tout le contexte médiatique pour intéresser les populations. Finalement, l’opérateur traditionnel n’effectuera pas le lancement prévu mercredi 13 janvier 2021.

« Un point c’est Blue », « On tue le game » (on tue le jeu) sont les slogans de la campagne publicitaire du « game » de Camtel qui ne sortira pas de sitôt. Blue n’ira pas plus loin sur le marché de la téléphonie mobile sans avoir rempli certaines conditions. Surtout pas en l’absence « d’un business plan » tel que requis par la ministre camerounaise des postes et des télécommunications Minette Libom Li Likeng dans une correspondante adressée à la direction de Cameroon Telecommunications.

Dans cette lettre relayée par les médias locaux, la patronne du numérique au Cameroun estime qu’elle a été invitée à présider la cérémonie de lancement prévue aujourd’hui sans pourtant avoir reçu un compte rendu de la levée des réserves formulées au cours d’une précédente réunion relative à ce projet.

Au cours d’une réunion en présence de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), le 16 décembre 2020, Libom Li Likeng a révélé que « ce lancement avait été différé en raison des insuffisances règlementaires notoires à la mise en œuvre du réseau mobile ». Rappelant également la précédente date de lancement, soit le 21 décembre 2020 « sans business plan ».

Pour elle, ces insuffisances ne permettent pas à Camtel d’assurer une entrée réussie de l’opérateur historique dans le segment de la téléphonie mobile. Elles ne lui permettent pas non plus de « rassurer les acteurs du secteur sur la neutralité, la transparence, la non-discrimination » et son « objectivité à gérer les segments de monopole de fait (fixe, transport) ».

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 13 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)