twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : pour dynamiser le secteur des TIC, la Banque mondiale propose de démanteler l’opérateur historique Camtel

jeudi 2 mars 2017

Pour permettre au Cameroun de saisir les opportunités que lui offre l’économie numérique et afin de devenir un hub dans le domaine en Afrique centrale, la Banque mondiale vient de proposer, entre autres, au gouvernement de démanteler l’opérateur historique publique des télécoms, Camtel (Cameroon Telecommunication). Ceci à l’occasion un atelier organisé ce 2 mars 2017 à Yaoundé.

Au cours de son exposé, la directrice des opérations de la Banque mondiale, Elisabeth Huybens, a expliqué que le démantèlement de Camtel favorisera l’émergence de la bande passante pour tous. Toujours selon la directrice des opérations, au regard de que cette entreprise parapublique ayant le monopole sur les infrastructures terrestres mais étant aussi en compétition avec les autres opérateurs sur les services, il semble important que les comptes liés aux revenus du Backbone national et de stations sous-marine soient indépendants et auditables.

En outre, a suggéré Elisabeth Huybens, il faut un arrêt des subventions croisées qui inclus les revenus des trafics internationaux finançant entre autres les services déficitaires de Camtel. La directrice des opérations de la Banque mondiale a relevé que l’attribution des licences doit être claire et transparente et, Camtel comme les autres acteurs devra obtenir ses licences 3G et 4G et s’acquitter de ses droits comme tous les autres opérateurs des télécoms.

Mme Huybens a néanmoins reconnu que d’énormes progrès ont été réalisés au Cameroun ces cinq dernières années. Car le taux de pénétration d’internet, jadis de 4% en 2010, tourne aujourd’hui autour de 20%. Toujours selon elle, le taux d’abonnés du téléphone fixe et mobile est passé de 28% à 92% entre 2010 et 2014. De même, la couverture des réseaux mobiles est passée de 35% à 93% de la population au cours de la même période. Ainsi, le secteur des TIC est devenu un élément important de l’économie et continue de croître. Il représentait déjà 3,5% du PIB en 2014 et plus de 6400 emplois directs.

Sylvain Andzongo

(Source : Agence Ecofin, 2 mars 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)