twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : les causes connues de la mauvaise connexion de Camtel

mardi 1er décembre 2020

Minette Libom Li Likeng, la ministre camerounaise des postes et des télécommunications s’est prononcée sur les raisons du mauvais état de connexion déploré par les utilisateurs du réseau Camtel, le fournisseur national de télécommunications.

Il faut se rendre sur les réseaux sociaux pour constater le mécontentement des Camerounais. Sur les pages officielles de l’opérateur historique, les critiques fusent. On s’y interroge et critique parfois sévèrement la qualité de la connexion internet.

Beaucoup se plaignent d’avoir une connexion fluide uniquement dans la nuit et aux premières heures de la matinée. Le reste du temps, ils sont quasiment hors réseau.

De nombreux internautes se demandent si la société se soucie du problème et si elle s’active à le résoudre. D’aucuns n’hésitent pas à interpeller vertement la ministre des télécommunications. Cette semaine elle s’est donc expliquée sur Twitter.

Minette Libom Li Likeng a notamment admis avoir constaté « depuis quelques jours », « la mauvaise qualité de service » perçue du côté utilisateur.

Les causes directes sont des « dégâts considérables sur la fibre optique », a-t-elle identifié à la suite de concertations avec « des acteurs des secteurs et certaines administrations ».

Elle a également accusé des « actes irresponsables de vandalisme » des infrastructures de télécommunications. Elle a d’ailleurs partagé quelques images relatives.

Mais « des solutions sont en cours de mise en œuvre en collaboration avec certaines administrations, et qui visent à juguler ces impacts négatifs et à assurer la résilience de notre réseau », a rassuré la ministre.

Il faut rappeler que la vision de cet opérateur était de devenir champion national et sous régional de la transformation numérique à l‘horizon 2020. Ce, à travers le développement d’infrastructures performantes, une offre de services fixes et mobiles convergentes, une bonne qualité aux prix les plus bas.

Pour ce dernier aspect les offres sont en effet abordables. Seulement, elles semblent se rattacher à une qualité de services questionnable au regard des plaintes accablantes et récurrentes.

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 1er décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)