twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : le retour de l’Internet dans les régions anglophones « ce n’est qu’une question de patience », selon la ministre des Postes et Télécoms

lundi 20 mars 2017

Au Cameroun, le gouvernement a fini par se prononcer sur la coupure de l’Internet dans les 2 régions anglophones du pays depuis le 17 janvier 2017. Et la réaction est venue de la ministre des Postes et Télécommunications qui, selon plusieurs sources, avait fait exécuter l’ordre de déconnecter les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest plongées depuis novembre 2016 dans une crise sociopolitique.

Minette Libom Li Likeng (photo) a tenu à rassurer les opérateurs économiques lors de la 8ème session du Cameroon Business Forum qui s’est tenue à Douala ce 13 mars 2017. « Il y a des situations désagréables pour lesquelles certaines décisions sont prises. Tout est mis en œuvre pour que la sérénité revienne, que l’Internet soit disponible partout. Ce n’est qu’une question de patience et tous doivent mettre la main à la pâte », a dit la ministre qui s’était jusqu’ici abstenue de s’exprimer sur le sujet.

Minette Libom Li Likeng a insisté sur la nécessité d’avoir l’Internet pour développer une véritable économie numérique au Cameroun. « Le chef de l’Etat l’a rappelé suffisamment, tout le gouvernement est mobilisé pour réaliser l’expansion de l’économie numérique. Et elle ne peut pas se faire sans Internet », a expliqué la ministre.

Au dernier pointage effectué en février dernier, l’Ong Internet sans frontières estimait les pertes dues à la coupure de l’Internet à 1,35 millions $, soit quelque 832 millions F.Cfa. Le coup est particulièrement rude pour les nombreuses start-up du secteur du numérique. Ces très petites entreprises ont délocalisé leur base pour s’installer où elles peuvent, surtout où l’Internet est disponible.

(source : Agence Ecofin, 20 mars 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)