twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : le régulateur télécoms met la pression sur les opérateurs qui négligent l’identification des abonnés

samedi 10 avril 2021

Les autorités du Cameroun qui font face à plusieurs défis sécuritaires doivent pouvoir identifier les puces utilisées par les terroristes. Mais certains opérateurs téléphoniques restent laxistes quant aux règles d’identification de leurs abonnés.

Les opérations d’identification des abonnés à la téléphonie au Cameroun ne semblent pas se dérouler dans les normes. C’est que laisse entendre une lettre que le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) vient d’adresser aux opérateurs en activité dans le pays.

«  Il m’a été donné de constater que certains opérateurs n’utilisent pas le numéro unique règlementaire des cartes nationales d’identité (CNI) dans le cadre de la procédure d’identification des abonnés  », écrit Philémon Zo’o Zame. Et le DG de l’ART de préciser que le numéro d’identifiant unique est celui à 17 chiffres se trouvant au verso de la CNI, et non celui à neuf chiffres qui, lui, est plutôt le numéro de série de la CNI.

Dans les milieux des télécoms, des sources soutiennent que ce rappel à l’ordre du régulateur pourrait donner lieu à une nouvelle campagne d’identification des abonnés à la téléphonie, les opérateurs désirant éviter la foudre de l’ART. Au premier trimestre 2019, par exemple, le régulateur des télécoms au Cameroun avait suspendu 73 000 numéros de téléphone non identifiés chez les opérateurs MTN, Orange et Nexttel.

Selon la réglementation en vigueur au Cameroun, tous les abonnés à la téléphonie doivent fournir une pièce d’identité valide pour bénéficier des services des opérateurs. Cette disposition règlementaire est intervenue dans un contexte marqué par des attentats perpétrés par la secte terroriste Boko Haram, au cours desquels les téléphones portables étaient mis à contribution pour déclencher les explosifs. Par ailleurs, avec la crise sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays, des ravisseurs utilisent le Mobile Money pour encaisser l’argent des rançons. L’identification des puces de téléphones est l’un des moyens permettant de suivre les traces de ces malfaiteurs. Elle regorge de ce fait un enjeu sécuritaire.

BRM

(Source : Agence Ecofin, 10 avril 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)