twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : l’Agence de l’électrification rurale et MTN présentent le projet d’énergie et de connexion de 1000 localités

vendredi 3 juin 2022

1000 localités rurales camerounaises seront connectées à l’énergie électrique et aux réseaux de communications électroniques. L’AER (Agence de l’électrification rurale) fournira l’électricité et MTN Cameroon, le réseau mobile en plus de la connexion Internet. Huawei quant à lui en est le partenaire technique. C’est un peu la teneur du cahier des charges du projet présenté le 31 mai 2022 par l’AER et MTN à Marienberg, département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral.

Ce village de la commune de Mouanko est le site pilote de ce projet. Le choix du lieu se justifie par le fait que c’est la première église construite au Cameroun en 1890. En termes de budget, cela donne globalement 80 milliards de F.CFA. Et la localité de Marienberg entre dans la première phase du projet baptisée « projet 166 localités ». 350 villages ont déjà été électrifiés. Le projet va s’étendre par la suite à 300 autres supplémentaires.

La station implantée à Marienberg est une centrale photovoltaïque d’une capacité de 15 kilowatts. Elle est équipée d’une salle d’accumulation, d’une salle de machines et d’un réseau de distribution au bout duquel l’on trouvera quelques abonnés.

Explications de Ngoula Ewouki, chef de l’Unité de gestion et d’exploitation des centrales solaires de l’AER, sur les enjeux du projet et le rôle de cette centrale nucléaire :

« Notre partenariat avec MTN nous permet de résoudre le problème de paiement des factures par mobile money. C’est une difficulté que nous rencontrons dans ces localités. C’est d’ailleurs la cause des nombreuses fraudes observées çà et là. La présence de ce site permet sa sécurisation à distance. Et suivre à distance les paramètres du site. Cela permet que nos interventions soient plus rapides. »

Relation « bailleur – locataire »

L’AER est le dépositaire de cette initiative et MTN s’y est greffée, ajoute-t-il, pour réduire la fracture numérique entre les localités reculées du pays à des prix très abordables, parfois aux mépris des bénéfices que pourraient engranger l’opérateur des Télécommunications. Comme en a témoigné Arnaud Evina, Manager- Regulation Technical chez MTN :

« MTN à une licence qui lui octroie des obligations de couverture et de qualité de service où cette couverture existe déjà. A ce titre, nous avons le devoir de couvrir les localités à travers le territoire national qui ont un certain volume de pollution et à une certaine échéance. Et cette couverture nous amène à faire des investissements importants. Ceux-ci consistent à ramener le signal des zones qui sont déjà couvertes vers de nouvelles zones qu’on va couvrir : c’est la transmission »

Et d’ajouter : « pour ramener ce signal, on doit installer de grosses antennes puis installer les équipements radio pour arriver la nouvelle localité. Ces investissements ne sont pas rentables. C’est pourquoi nous pensons apporter le réseau à moindre coût et réduire la fracture numérique de ces localités éloignées ».

Le projet signale déjà quelques signaux positifs, parmi les populations. A l’instar de Blaise Mouhombo, 65ans et père de huit enfants.

« Je remercie cette initiative qui nous donne la possibilité de communiquer avec d’autres personnes hors de la localité. Aujourd’hui, je communique avec mes enfants tout en étant couché sur mon lit. Plus besoin de grimper sur les arbres pour avoir le réseau. Néanmoins, je souhaite que le problème de connexion et de délestage soit résolu dans les brefs délais », a-t-il suggéré.

MTN et l’AER, chacun en ce qui le concerne, ont donné les assurances quant à la résolution imminente de ces problèmes. Déjà, un diagnostic a été effectué par les autorités de l’AER et de MTN. D’après elles, les coupures d’électricité sont de deux ordres : d’une part les arbres qui tombent sur des câbles et, d’autre part, des populations qui font souvent se mauvais branchements. Du côté de MTN, la zone est située d’as un bas fond. La cérémonie de signature du partenariat en question est prévue à l’hôtel Hilton de Yaoundé ce 02 juin 2022.

Jean Materne Zambo

(Source : Digital Busness Africa, 2 juin 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)