twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : La Société générale obtient l’autorisation de déployer ‘‘Yup’’, son service de mobile money

mardi 3 avril 2018

En septembre 2017, la Société générale Cameroun, filiale du groupe bancaire français Société générale annonçait son retour prochain sur le segment du mobile money au Cameroun. Elle avait alors déposé auprès de la Banque centrale, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), une demande d’exercer l’activité du Mobile money dans le pays. Une demande acceptée en Mars 2017 par Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de l’institution. Ce qui fait de facto de la Société Générale, la quatrième banque à se lancer sur ce segment au Cameroun.

Pour ce nouveau combat, la Société générale Cameroun entend lancer « Yup Cameroun », un service qui s’appuiera sur un réseau d’agents tiers avec lesquelles la banque a au préalable noué des partenariats. Il s’agit essentiellement des stations-service, des enseignes de distribution, et autres commerces, Comme l’indique la Banque, la particularité de Yup est qu’elle permettra a son utilisateur d’accéder à une gamme complète de services transactionnels et financiers, même sans avoir de compte bancaire. « Cette offre permettra également la dématérialisation des flux de paiement des entreprises. Elle s’enrichira rapidement avec des services financiers comme les avances sur salaires, le crédit, les produits d’épargne et les transferts internationaux », explique Société générale Cameroun.

Le lancement de Yup au Cameroun n’est pas la première expérience de Société générale sur ce segment. Bien avant, l’opérateur avait lancé « Momifone ». Seulement, le 31 décembre 2014, la banque s’est vue contrainte de fermer son service, évoquant au passage « la concurrence et des conflits récurrents avec certains opérateurs de téléphonie mobile ». Notons que contrairement aux autres services de mobile money au Cameroun, la Société générale lance son service sans association aucune avec opérateur télécoms. Ce sera le cas au Cameroun, et ça l’est déjà au Sénégal et en Côte d’Ivoire, où le service est déjà opérationnel, et compte plus de 30 000 « porte-monnaie électroniques ».

(Source : TIC Mag, 3 avril 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)