twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : Ecobank justifie la compression de son personnel par la digitalisation de ses services

mercredi 9 août 2017

Depuis plusieurs mois, la banque panafricaine Ecobank a engagé une opération de réduction de ses agences physiques ainsi que de ses effectifs sur le marché camerounais. Une opération qui a entraîné un coup de panique chez certains clients de la banque, qui ont cru à un retrait d’Ecobank du marché camerounais.

Dans la foulée, bon nombre d’entre eux se sont précipités vers les guichets pour retirer massivement leurs avoirs dans les comptes de la banque. Face à la rumeur qui gagne en importance, la banque a dû réagir le 7 août 2017.

Dans une sortie médiatique, la directrice générale d’Ecobank Cameroun, Gwendoline Abunaw, a catégoriquement réfuté tout projet de la banque de se retirer du marché camerounais. Elle évoque par contre la conséquence d’un processus de digitalisation de ses services.

« La rationalisation de certaines de nos succursales fait partie de la stratégie du groupe Ecobank au fur et à mesure que nous passons au numérique pour étendre nos services à nos clients… L’objectif est de rapprocher nos services bancaires de masse en fournissant des plate-formes qui captureront les populations non bancarisées. Nous avons un objectif à l’échelle du groupe d’augmenter notre base clientèle à 100 millions d’ici 2020. Nous espérons qu’en numérisant nos services bancaires et en profitant du fait que les taux de croissance en Afrique sont les plus élevés, nous y arriverons », explique la directrice générale d’Ecobank Cameroun.

Parmi les principales avancées qui garantissent les services digitalisés, Ecobank a lancé l’application Ecobank Mobile, Rapid Transfer et Xpress cash. Des services qui donnent la possibilité d’accéder à des services tels que les dépôts, les paiements et les retraits, les transferts et autres.

A titre d’exemple, un client qui détient un chèque bancaire Ecobank n’aura plus forcément besoin de le déposer dans une agence physique pour le traitement. Il pourra simplement le filmer et l’envoyer à la banque via l’application. De quoi lui permettre de gagner en temps et en argent.

Mais toutes ces innovations ne font pas plaisir aux employés. Notamment ceux limogés qui se plaignent non seulement des conditions de leurs départs, mais aussi au sujet du nombre d’agences à fermer qui n’est pas clairement connu. TIC Mag qui a sollicité d’amples explications à ces sujets auprès de la banque y reviendra très prochainement.

(Source : TIC Mag, 9 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)