twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : Durant et après l’élection présidentielle, Paul Biya n’a pas coupé l’Internet

mercredi 10 octobre 2018

C’était une crainte partagée par de nombreux Camerounais. Certaines associations de défense des droits des consommateurs avait évoqué la possibilité d’une coupure du service Internet motivée par le souci du gouvernement de préserver une certaine quiétude en cette période électorale. Cela n’a pas été le cas. Durant l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 et au lendemain de la tenue de l’élection présidentielle, le service Internet est toujours disponible et les réseaux sociaux sont accessibles. Certains Camerounais affirment qu’ils ont observé quelques perturbations des communications dans la région de l’Extrême – Nord entre 18h et 19h à cause d’une coupure de la fibre optique qu’il y aurait eu vers Waza, mais rien de confirmé. Aucun opérateur mobile n’a officiellement confirmé des perturbations de son réseau durant la journée du 07 octobre. “Aucun incident majeur enregistré durant cette journée d’élection présidentielle. Pas de coupure Internet chez Orange Cameroun“, confie un cadre d’Orange à Digital Business Africa. Idem chez Mtn Cameroon. “Il y a effectivement eu une rupture du câble de la fibre optique de Camtel dans l’Extrême-Nord. C’était samedi, vers Waza la veille de l’élection et en matinée. Mais, cette rupture n’a pas arrêté le service. C’était sans coupure du service, juste des perturbations de type lenteur dans la matinée du samedi”, précise un cadre de Mtn Cameroon.

Ce qui confirme une mise au point signée le 10 septembre 2018 par la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, dans laquelle elle affirmait que les accusations de coupure probable de l’Internet ne sont en fait que « de grossières manipulations et d’un fake news ». Elle avait donc formellement démenti l’existence d’un tel projet et condamné « avec la plus grande vigueur de telles manœuvres, dont le but est de jeter l’anathème sur les autorités camerounaises ».

Jusqu’ici donc, le Cameroun semble faire exception à une tendance qui s’est généralisée ces dernières années sur le continent, notamment en Afrique centrale. En mars 2016, les autorités du Congo Brazzaville avaient coupé l’ensemble des télécommunications durant l’élection présidentielle qui avait eu lieu les 20 et 21 mars. La coupure s’était prolongée pendant les jours qui avaient suivis, jusqu’à la publication des résultats de ce scrutin. Le Gabon avait fait pareil en août et en septembre 2016 à la suite des contestations et des troubles sociaux qui ont émaillé l’élection présidentielle finalement remportée par le président sortant, Ali Bongo Ondimba. Plus tard, c’était au tour du gouvernement de la République démocratique du Congo de demander aux opérateurs de télécommunications de procéder dès le 18 décembre dernier au « blocage momentané de tous les échanges d’images, des vidéos et de la voix via les réseaux sociaux », notamment Facebook, Whatsapp, Twitter, Skype, Google+, et autres. Là encore, cette période correspondait à la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Le souhait de nombreux Camerounais est donc de continuer à utiliser librement cette connexion Internet durant cette période post-électorale et même après.

(Source : Digital Business Africa, 10 ocotbre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)