twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : Avec le Plan numérique, le gouvernement vise des recettes fiscales de 300 milliards de F Cfa

lundi 9 avril 2018

Alors que le gouvernement camerounais a fait du développement de son économie numérique une priorité, les résultats de ces investissements devraient également se faire sentir dans la contribution de ce secteur au budget du pays. D’après la ministre des Postes et des Télécommunications Minette Libom Li Likeng, le Plan stratégique Cameroun numérique à l’horizon 2020 devrait porter la contribution annuelle moyenne du numérique à environ 300 milliards de F Cfa, représentant divers impôts et taxes. Pour l’instant, cette contribution se chiffre à 136 milliards de F Cfa. Selon le gouvernement, cette progression devrait être portée par le ‘‘boom’’ à prévoir dans le secteur des télécommunications, et particulièrement la téléphonie mobile. Comparé à 2016, cette contribution dans les finances publiques devrait doubler, pour passer de 5 à 10% en 2020.

« Ce plan permet de jeter les bases de la migration de notre pays vers une économie numérique, véritable levier de croissance et créateur d’emplois. Ce plan, dont la vision est de ”faire du Cameroun un pays numérique à l’horizon 2020”, est axé sur le développement des infrastructures larges bandes, l’accroissement de la production de l’offre des contenus numériques, la transformation numérique de l’ensemble des secteurs d’activités, la promotion de la culture du numérique par la généralisation de l’usage des TIC dans la société de l’information, le renforcement de la confiance numérique et le développement d’une industrie locale du numérique entre autres », explique la ministre Minette Libom Li Likeng, citée par le quotidien à capitaux publics Cameroon-Tribune.

Dans le sillage de cette croissance, le gouvernement prévoit également des retombés au niveau de l’emploi. En effet, d’après le ministère en charge des Postes et Télécommunications, le nombre d’emplois directs créés devrait quintupler en passant de 10.000 à 50.000 emplois. Cependant, ceci ne deviendra réalité que si le gouvernement parvient à densifier de 6% à 20% le taux des ménages ayant accès à internet et le taux d’accès au haut débit dans les grandes entreprises à 95%.

(Source : TIC Mag, 9 avril 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)