twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

CEMAC : le marché du Mobile Money s’est élargi pour les opérateurs, mais les critères de rentabilité restent fragiles

mercredi 24 novembre 2021

Le Mobile Money est perçu comme le prochain relai de croissance dans les activités financières et technologiques. En zone CEMAC, la croissance organique des activités confirme cette thèse, mais pour les entreprises impliquées, la rentabilité devra encore se confirmer.

Le rapport sur la situation de la monnaie électronique en zone CEMAC, publié par la Banque centrale de cette sous-région (BEAC), à fin octobre dernier, révèle que les transactions dans le secteur ont bondi de 1008% sur la période de quatre ans s’achevant en 2020, passant de 97,8 millions FCFA (169 000 dollars) en 2016 à 1,12 milliard FCFA au 31 décembre 2020. Dans la foulée, la valeur des transactions a aussi augmenté de 808,3%, passant de 1631,7 milliards FCFA à 14 822,26 milliards FCFA sur la même période.

Cette solide progression a été soutenue par la progression du nombre de clients qui est passé de 2,7 millions de personnes, dont 27% sont actives, à 30 millions de personnes, dont 39,5% sont actives. Ces indicateurs pourraient soutenir l’hypothèse de fortes marges pour les opérateurs présents sur ce segment d’activité, notamment les banques, et les opérateurs de téléphonie mobile ainsi que les pourvoyeurs de solutions de technologie financière.

Même si les entreprises ne publient pas leurs chiffres détaillés pour ce secteur d’activité, l’analyse de la chaîne de valeur du Mobile Money permet de penser que les marges nettes ne sont pas encore aussi solides que cela en zone CEMAC. Les transactions continuent d’être dominées par le cash-in et le cash-out, c’est-à-dire les opérations qui consistent à approvisionner un compte Mobile Money ou à retirer de l’argent.

Les recharges d’argent ont représenté 5221 milliards FCFA sur l’ensemble des transactions tandis que les retraits se sont situés à 4639, 8 milliards FCFA. Si ce segment génère un gros volume d’affaires, il repose sur un vaste réseau d’agents payeurs ou receveurs qui coûte en termes de commissions sur les frais de transaction. Le segment paiement marchand continue de progresser, mais plutôt lentement.

Aussi, on note comme une saturation progressive du marché au regard du rythme de progression de la valeur des transactions. Elle est passée d’une hausse de 188,7% en 2017 à seulement 30,7% en 2020. La BEAC se montre d’ailleurs réservée quant aux ambitions des Etats d’imposer des taxes sur les transactions de monnaie électronique, car le secteur a encore besoin de progresser.

Ces hypothèses méritent toutefois d’être confirmées avec des chiffres sectoriels publiés par les acteurs du secteur. Une chose qui n’est pas encore une réalité en zone CEMAC.

(Source : Agence Ecofin, 24 novembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)