twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

CEDEAO : vers une harmonisation des coûts des communications transfrontalières

jeudi 11 janvier 2018

Après le Free Roaming, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) veut harmoniser les coûts de communication dans son espace géographique. L’information que l’on apprend sur le site du ministère de l’économie numérique du Togo fait état d’une prochaine signature du règlement par le Conseil des Ministres de la CEDEAO. Mais avant, il passe devant le parlement de la CEDEAO. Ce règlement a été proposé par la CEDEAO elle-même, à travers la commission qui a mené une étude « en collaboration avec la Banque mondiale sur l’harmonisation des coûts des communications transfrontalières dans la région de la CEDEAO », apprend-t-on. La dite étude révélait alors que « la concurrence ouverte n’est pas suffisante pour assurer la convergence des frais d’itinérance en Afrique de l’Ouest et qu’il était nécessaire d’assurer une coordination entre les marchés nationaux afin de garantir l’efficacité de tout effort d’harmonisation régionale des prix. »

Avantages du projet

Le 6 octobre 2017, les Ministres des Télécommunications et des TIC ont adopté le règlement à Praia au Cap Vert lors de la 15ème réunion des ministres en charge des Télécommunications et TIC de la zone CEDEAO. Au terme, cette disposition va permettre aux Etats de la Zone CEDEAO d’éliminer les frais d’itinérance sur les appels et SMS reçus par un itinérant d’un pays de la CEDEAO dans un autre pays de la CEDEAO pendant 30 jours consécutifs. Il s’agit aussi de travailler à l’harmonisation du tarif intra-communautaire de détail. « Le coût d’un appel ou un SMS émis en itinérance communautaire ne peut pas dépasser le tarif le plus élevé des appels ou SMS internationaux à partir du pays visité vers les autres pays de la CEDEAO », prévoir le texte. Aussi, le tarif inter-opérateur ne devrait plus être taxé à plus de 60% du prix de détail intracommunautaire. Et enfin, le projet d’harmonisation des coûts des communications transfrontalières consistera également à pratiquer les mêmes tarifs hors taxe pour la fourniture de données en itinérance communautaires ; à harmoniser le tarif facturé à un opérateur d’origine par l’opérateur du réseau sollicité en itinérance pour des données en itinérance.

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 11 janvier 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)