twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

#CAFDO2017 : la première conférence d’Afrique francophone sur les Données Ouvertes et sur le gouvernement ouvert

mardi 13 juin 2017

Parce que le libre usage des données publiques et la mise en place des principes du gouvernement ouvert sont clés pour un développement social et économique inclusif et durable, les pays d’Afrique francophone s’organisent pour promouvoir l’open data et l’open government sur le continent.

La #CAFDO2017, organisée par l’Agence Nationale de promotion des TIC du Burkina Faso, s’est tenue du 1er au 3 juin 2017 à Ouagadougou et a réuni des représentants de plus de 22 pays francophones dont l’Algérie, le Bénin, le Canada, la Côte d’Ivoire, Madagascar, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, la Tunisie et le Togo.

Etalab, au côté de Canal France International (CFI) a accompagné l’organisation de cet évènement qui s’inscrit dans la suite du #HackFrancophonie (voir jour 1 et jour 2), organisé à Paris en février 2016. La France était aussi représentée par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Agence française de développement, et Expertise France.

Cette première conférence, qui a rassemblé plus d’une centaine de participants de la société civile, de la civic tech et des administrations, autour de réunions, d’ateliers, de tables rondes et d’un data camp, a permis de lancer un réseau de leaders africains francophones sur l’ouverture des données et d’identifier des collaborations régionales concrètes sur différentes thématiques.

L’objectif de ce réseau sera de partager des bonnes pratiques et de faire face aux défis pour exploiter le potentiel des données : faible connectivité à l’échelle du continent, nécessité pour les gouvernements de mettre en place des politiques d’ouverture de données publiques et un cadre légal, besoin de renforcer les compétences, l’expertise et les écosystèmes locaux aussi bien au sein des administrations, que des start-ups, des organisations de la société civile et de la civic tech.

Trois jours sur l’ouverture et l’utilisation des données publiques

La CAFDO a été lancée par Madame Hadja Fatimata Ouattara Sanon, ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes du Burkina Faso, Monsieur Clément Sawadogo, Ministre de la Fonction Publique du Travail et de la Protection Sociale, M. Cheick Fantamady Kanté, représentant de la Banque Mondiale et Mme. Metsi Makheta, coordonnatrice des Nations Unies au Burkina Faso. Ponctuée par des danses et sessions de Jam, cette inauguration a montré l’engagement du gouvernement Burkinabé pour porter les politiques d’ouverture sur le continent africain.

Animée par la très dynamique Nnenna Nwakanma, la première journée s’est déroulée en petit groupe de travail pour identifier des actions à mettre en œuvre sur trois problématiques : quel rôle pour les leaders sur l’ouverture des données publiques ? quelles données essentielles au service du développement ? Quelles actions prioritaires à mettre en œuvre pour favoriser l’ouverture de ces données ?

Le deuxième jour a permis aux pays et organisations présentes d’échanger lors de sessions courtes sur des projets concrets et sur leur retour d’expérience : l’utilisation des données humanitaires, l’open data pour les médias, la plateforme data.gouv.fr, le simulateur socio-fiscal OpenFisca.fr, l’ouverture des données parlementaires, l’utilisation des données environnementales etc.

La journée s’est terminée sur le lancement du data camp, avec 18 porteurs de projets qui ont présenté les initiatives sur lesquelles ils souhaitaient travailler.

La troisième journée consacrée au data camp a permis d’identifier 10 projets de collaborations sur lesquels les participants continueront à travailler dans les prochains mois et qui pourront bénéficier d’un soutien des acteurs présents à l’évènement : l’Agence française de développement, Canal France International, Expertise France, la Banque Mondiale , le Centre de recherches pour le développement international ou encore l’Open Knowledge Foundation :

  • Plateforme open data du Mali et du Niger
  • Ouverture des marchés publics
  • Centre de ressources multilingues
  • Logiciel de Contrôle Citoyen des Elections (OpenESR)
  • Plateformes des innovations
  • Tableau de bord des données environnementales d’Afrique centrale
  • Outil de suivi de l’aide au développement
  • Femmes et TIC
  • Outils collecte de données locales
  • Veille des députés
  • Sahel databank (Agriculture)
  • Données ouvertes sur les OSC
  • Plateforme pour investigation transfrontalière en Afrique
  • Open Data-Journalisme
  • Données ouvertes de Mauritanie « Data.mr »

Une journée sur le renforcement du gouvernement ouvert en Afrique francophone

En parallèle de la CAFDO, une session d’une journée s’est tenue sur le gouvernement ouvert, et a rassemblé une trentaine de représentants des gouvernements et de la société civile des pays membres du PGO (France, Côte d’Ivoire, Tunisie, Burkina Faso), de pays éligibles (Sénégal), et de pays proches de l’éligibilité (Guinée, Maroc, Bénin). Cet atelier visait à identifier les défis et opportunités pour la mise en œuvre du gouvernement ouvert dans les pays francophones, à encourager l’adhésion de nouveaux pays francophones, et à appuyer le Burkina Faso dans la préparation de son premier plan d’action pour un gouvernement ouvert. Lors de l’atelier, les représentants des gouvernements et de la société civile du Sénégal, de Guinée et du Maroc ont confirmé leur volonté d’engager leur démarche d’adhésion au PGO.

A la suite de cette session, le gouvernement et la société civile du Faso se sont réunis à Koudougou afin d’engager l’élaboration du premier plan d’action du Burkina Faso. Les participants se sont engagés à identifier une dizaine d’engagements concrets autour de quatre problématiques : la lutte contre la corruption ; le renforcement de la démocratie, des droits humains et de la justice ; la transparence dans la gestion des finances publiques ; et l’amélioration de l’accès à l’information. Le Burkina Faso s’est engagé à finaliser son plan d’action national d’ici le mois de septembre.

Des coopérations renforcées avec l’Afrique francophone

En organisant pour la première fois le rassemblement de cette communauté engagée sur le continent Africain, la CAFDO a permis de lancer le réseau des leaders francophones sur l’ouverture des données, au service du développement social et économique.

Comme souligné dans sa déclaration de co-présidence du Partenariat pour un gouvernement ouvert, et lors du Sommet mondial du PGO organisé à Paris en 2016, la France continuera à soutenir l’engagement de cette communauté francophone et a notamment annoncé plusieurs projets de coopération : l’Agence française de développement a renouvelé son engagement à travers le programme PAGOF (Programme d’appui au Gouvernement Ouvert en Afrique francophone), en cours d’instruction, CFI a reconduit son programme de formation Open Data média sur 18 mois et Etalab a engagé des échanges pour accompagner le développement de udata dans plusieurs pays d’Afrique francophone.

(Source : Le blog d’Etalab, 13 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)