twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

C’est comment ailleurs ? Le téléphone mobile en Afrique

mercredi 18 janvier 2017

Alors que les Français sont "accros" à leur smartphone, coup de projecteur sur l’Afrique où les téléphones portables se développent à vitesse grand V

L’Afrique a sauté une étape technologique en matière de téléphonie, puisqu’elle a largement ignoré le téléphone fixe, coûteux à implanter, pour aller directement au mobile.

Le marché africain du portable est le deuxième au monde en nombre d’usagers (560 millions en 2015). Il progresse vite mais pas de manière uniforme.

Un Africain sur deux est abonné

560 millions d’abonnés, cela représente théoriquement la moitié de la population de l’Afrique. Il s’agit toutefois d’un chiffre à relativiser dans la mesure où de nombreux Africains possèdent plusieurs téléphones, plusieurs cartes SIM aussi.

Quoi qu’il en soit, la progression du téléphone mobile a été exponentielle entre 2010 et 2015 (+70%). Le groupement mondial des opérateurs de téléphonie s’attend à atteindre 725 millions d’abonnés uniques en 2020.

La hausse est particulièrement forte au Nigeria, en Éthiopie, Égypte, au Kenya, en Tanzanie, en République démocratique du Congo (RDC) et en Algérie.

Internet mobile

Au sein du marché du mobile, le haut débit est plus restreint, sans surprise. Fin 2015, la 3G et la 4G représentaient 28% des connexions. Mais la couverture en internet mobile se développe vite là-aussi. Mi 2016, il existait 72 réseaux de 4G dans une trentaine de pays.

Logiquement, les réseaux couvrent surtout les zones urbaines et moins les zones rurales qui sont nombreuses et très étendues en Afrique.

Plusieurs téléphones

Cela conduit de nombreux Africains à posséder plusieurs téléphones ou plusieurs cartes SIM. Car face à une couverture inégale, les usagers s’adaptent avec souvent deux appareils pour pouvoir "accrocher" le réseau qui fonctionne le mieux en fonction du lieu où ils se trouvent. Et il faut savoir aussi que le nombre de cartes SIM en circulation est de 965 millions.

Téléphones moins chers

Heureusement, le prix des smartphones est à la baisse en Afrique. Les opérateurs sont très offensifs. Le français Orange, par exemple, propose pour l’équivalent de 37 euros le téléphone et un forfait prépayé avec des données mobiles, des appels et des sms.

Orange est très présent en Afrique puisque l’ancien France Telecom rachète des réseaux entiers de téléphonie. Aujourd’hui, Orange est implanté dans une vingtaine de pays du continent.

(Source : [France Info-<http://www.francetvinfo.fr/], 18 janvier 201è)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)