twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Burkina Faso : vers la numérisation du Conseil des ministres

mercredi 27 janvier 2021

La plateforme de gestion électronique du conseil des ministres dénommée e-CM a été annoncée mardi 26 janvier 2021 par le ministère de l’économie numérique des postes et de la transformation digitale après une séance de travail incluant le secrétariat général du gouvernement.

« C’est une grande avancée pour l’ensemble du pays », a déclaré Wenceslas Sanou, le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des Ministres (SGG-CM).

La conception et la réalisation de ce dispositif sont pilotées par l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC). Il s’agit d’une reproduction numérique du cycle complet d’une session du conseil des ministres.

« Allant de sa préparation à la publication de son compte-rendu en passant par la tenue de ladite session », a précisé le ministère chargé du numérique.

Il rapporte également qu’elle a précédemment été examinée par ses potentiels utilisateurs parmi lesquels les directeurs de cabinets des différents ministères. Elle sera prochainement présentée lors d’un séminaire gouvernemental pour « la prise en compte des orientations des plus hautes autorités avant son déploiement ».

Pour rappel, le Burkina Faso a mis en place le projet e-Burkina, un « levier pour une administration en ligne, plus efficace et transparente ».

Son objectif est de contribuer à l’édification d’une administration publique et privée performante grâce à l’apport des TIC. Cela, à travers la fourniture d’informations et de services électroniques et la promotion de l’entrepreneuriat dans l’économie numérique.

Prévu pour une période d’exécution allant de 2017 à 2022, il envisage techniquement de soutenir la mise en place d’un environnement favorable au développement et à l’exploitation des services de l’e-Gouvernement. Mais aussi l’appui au développement de projets e-Gouvernement et le soutient de l’innovation, la création, et la pérennisation des entreprises et des emplois dans le domaine des TIC.

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 27 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)