twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Burkina Faso : les autorités expliquent la coupure de l’Internet mobile

mardi 23 novembre 2021

Pendant plusieurs jours, l’Internet mobile n’était pas accessible au Burkina Faso. De nombreuses spéculations ont circulé sur les réseaux sociaux, accessibles pour les abonnés à Internet fixe, sans qu’une position officielle vienne les confirmer ou les infirmer.

Au Burkina Faso, l’Internet mobile a été complètement inutilisable de la nuit du samedi 20 novembre jusqu’à ce jour où les internautes ont pu à nouveau y accéder via leurs terminaux mobiles. La situation n’avait été précédée d’aucun communiqué officiel, ce qui a provoqué de vives réactions auprès des médias locaux.

Finalement, un communiqué a été publié par le gouvernement et a été massivement repris dans la presse locale. « En application des dispositions des articles 44 à 46 de la loi N°061-2008/AN du 28 novembre 2008 […] relatifs à la qualité et à la sécurité des réseaux et services et au respect des obligations de défense nationale et de sécurité publique, sur réquisition […], le gouvernement a procédé à une suspension de l’Internet mobile pendant 96h », peut-on notamment lire dans le communiqué.

Ce communiqué vient renforcer les positions de plusieurs médias locaux selon lesquelles la coupure est délibérée et liée aux manifestations de Kaya. A titre de rappel, dans cette ville du centre-nord du Burkina, des manifestants, qui demandent, depuis plusieurs jours, le départ des soldats français du pays, ont bloqué le passage d’un convoi militaire français en transit vers le Niger.

« Il y a des manipulateurs, par des réseaux sociaux, par des fausses nouvelles, par l’instrumentalisation d’une partie de la presse, qui jouent contre la France, certains sont parfois même inspirés par des réseaux européens, je pense à la Russie », a commenté le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian, au micro de la chaîne de télévision privée LCI.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 23 novembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)