twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Burkina Faso : Identifiant unique de la personne - Une autorité nationale sera bientôt mise en place

dimanche 18 mars 2018

L’atelier de réflexion sur la mise en place d’un identifiant unique de la personne au Burkina Faso a clos ses portes, le vendredi 16 mars 2018, à Ouagadougou. Il a été organisé par le ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes.

Les participants à l’atelier de réflexion sur la mise en place d’un Identifiant unique (IU) de la personne au Burkina Faso ont formulé des recommandations lors de la cérémonie de clôture, le vendredi 16 mars 2018, à Ouagadougou.

Il s’agit notamment de mettre en place le comité de suivi de l’IU et de prendre toutes les mesures favorisant sa mise en œuvre. Selon la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara, le comité de suivi sera rapidement mis en place.

Elle a fait savoir qu’un projet de feuille de route a été adopté par les participants. « Il sera soumis au gouvernement qui va certainement l’amender et l’adopter », a-t-elle souligné.

De son avis, l’IU est une grande nécessité pour le Burkina Faso car le gain est énorme du point de vue de l’économie, de la sécurité, de l’ancrage démocratique, de l’e-gouvernement et du processus de digitalisation.

« Cet identifiant a trois fonctions à savoir juridique, statistique et administratif », a insisté la ministre. En plus, elle a clarifié que le numérique n’est pas un frein ou une contrainte mais un « puissant » levier de croissance, de performance de notre administration, de compétitivité de nos entreprises et d’amélioration du bien-être collectif.

Du reste, Mme Ouattara affirme que le virage numérique exige une action déterminée et collective. Elle a exhorté toute personne concernée à jouer sa partition. Pour le directeur général des TIC, Izaï Toé la feuille de route qui a été élaborée est une boussole pour la mise en place de l’IU.

« Il concerne le conseil national de l’IU qui sera placé sous la présidence du premier ministre et l’autorité nationale de l’IU », a-t-il indiqué. A l’entendre, cette autorité a pour rôle d’exécuter les aspects opérationnels de l’IU de la personne.

Et de poursuivre qu’elle va s’occuper des aspects opérationnels sur le terrain pour que chaque Burkinabè ou autre nationalité qui passe au Burkina Faso puisse être, de façon unique, identifié. Le projet de budget du suivi et de l’autorité nationale est estimé à 185 millions de F CFA.

Mariam Somda/Ouattara

(Source : Sidwaya, 18 mars 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)