twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« BricEspoir », le projet ambitieux qui veut révolutionner les TIC en Cote d’Ivoire

vendredi 8 novembre 2013

L’innovation technologique connait des avancées notoires en Afrique anglophone. Cependant, la vague d’innovation emporte aussi la partie francophone du continent, en témoigne ce projet révolutionnaire que vient de lancer la communauté Web de la Cote d’Ivoire, baptisé BricEspoir. Pour en savoir d’avantage sur cette initiative qui a secoué la toile à l’occasion de son lancement le 2 novembre dernier, AfriqueITNews a rencontré l’un de ses initiateurs que nous connaissons et apprécions spécialement : le web entrepreneur Israel Yoroba.

AfriqueITNews : Parlez-nous du concept BricEspoir ?

Israel Yoroba : Bric’Espoir est la première opération de financement participatif en Côte d’Ivoire. Il s’agit de collecter des fonds afin de financer un projet communautaire. Dans ce cas précis, ce sera le Tech Hope.

AfriqueITNews : Comment se fera la collecte de fond et quels sont les acteurs qui ont participé à ce projet ?

Israel Yoroba : Pour la collecte c’est simple. Rendez-vous sur www.bricespoir.org et cliquez sur « Poser une Bric’ ». Remplissez le formulaire qui vous est soumis et choisissez le nombre de briques que vous souhaitez prendre. Ensuite passez au paiement. Si vous êtes en Côte d’Ivoire : Vous pouvez vous rendre directement au siège de « Bric’Espoir » et acheter vos briques. Vous pouvez acheter via « Orange Money » « Mtn Mobile Money » Si vous êtes hors de la Côte d’Ivoire vous pouvez payer par carte ou virement bancaire. Vous pouvez réserver votre espace en ligne et payer dans un délai maximum de 24 heures. Pour les acteurs c’est tout le monde.Tous ceux qui aiment la Côte d’Ivoire, tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire, tous ceux qui croient en la Côte d’Ivoire et qui veulent son développement.

AfriqueITNews : Quelle est la durée de la campagne de financement participative et de combien est le montant nécessaire pour mener le projet à bon port ?

Israel Yoroba : Nous nous donnons 12 mois pour recueillir 1 milliard de francs CFA et pour construire le Tech Hope. En réalité en décembre 2014, nous voulons faire l’inauguration.

AfriqueITNews : Vous avez lancé votre propre plateforme de crowdfunding pour financer ce Tech hope. Pourquoi ce choix si l’on sait qu’il existe plusieurs plateforme de crowdfunding très populaires pour lever des fonds ?

Israel Yoroba : Simplement pour avoir une plateforme qui tient compte des réalités de la Cote d’Ivoire. Le paiement mobile. Le paiement par carte bancaire n’est pas un réflexe. Encore qu’il faut l’avoir. Donc voilà. Sur le mur que nous avons dressé, on peut payer en espèce ou par paiement mobile. Bien sûr, le paiement par carte va arriver dans quelques jours pour les amis de la Diaspora qui veulent contribuer au projet.

AfriqueITNews : Un financement de 1 milliard de fr CFA, cela parait ambitieux, pourquoi le choix de bâtir un Tech hope ?

Israel Yoroba : Oui. C’est ambitieux. Mais ce n’est pas impossible. Pourquoi un Tech Hope (nom détourné de Tech Hub) ? Et bien pour toutes les idées qu’il va contenir. Car il n’y a pas que le bâtiment, il y a aussi la philosophie contenu dans l’idée

D’abord une dimension FORMATION. Pour la première fois la Côte d’Ivoire va accueillir un centre qui formera des web journalistes et des community manager. Avec des spécialistes d’ici et d’ailleurs. Ensuite, ce Tech Hope abritera la première bibliothèque dédiée exclusivement aux métiers du numériques et des médias. Les abonnés auront accès aux livres physiques mais aussi numériques. Une bibliothèque consultable de partout dans le monde pour les abonnés. Ça sera un Coworking space avec des salles pour des conférences et des workshops. A Abidjan, nous aurons, enfin, un espace dédié pour les Event Tech, Artistiques, des incubations. Si vous êtes une startup, vous arrivez juste avec votre ordinateur. Vous bénéficiez d’une adresse et de tout le confort d’un bureau.

Dans le Tech Hope on aura un Laboratoire du Libre. C’est un vrai laboratoire dédié aux développements de matériels, de logiciel, d’application ou de solution en Open Source. Nous croyons fortement en l’avenir du Libre en Côte d’Ivoire et en des solutions à moindre coût pour nos populations.

Pourquoi pas un ordinateur à moins de 100 000 ? Oui c’est possible ! C’est un rêve, mais que vous et nous pouvons concrétiser et construire dans ce laboratoire du Libre. Enfin dernière idée révolutionnaire contenue dans le Tech Hope : « Le Business Angel Fund ». Un fond qui sera mis à disposition pour pousser les Startup à se développer. Un fond à taux 0. Remboursable à partir du 6e mois de votre activité. Et remboursable sur 12 mois. Oui c’est possible. Nous ne serons pas une banque. Et donc nous n’aurons aucune pression. Objectif : 20 Startup financées chaque année. Si chaque startup emploie 5 personnes. On est à 100 emplois par an.

AfriqueITNews : Avez-vous identifié un endroit dans la capitale ivoirienne pour abriter ce projet ? Les autorités étatiques ont-elles été associées ?

Israel Yoroba : Nous visons Abidjan et ses banlieues… C’est une activité communautaire et citoyenne. Nous n’avons pas associé les autorités. Mais nous savons qu’elles ont suivi de très prêts depuis le lancement. Par exemple, nous avons reçu les encouragements via twitter du ministre Alain Lobognon, ministre des Sports et de la Promotion de la jeunesse. C’est un symbole fort.

AfriqueITNews : Israël Yoroba, nous vous souhaitons bonne chance pour cette campagne !

(Source : AfriqueITNews, 7 novembre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)