twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bras de fer Intersyndicale de la Sonatel/Gouvernement : Observation d’un mot d’ordre de grève de 48heures

jeudi 26 janvier 2012

L’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel, à l’instar de ceux de plusieurs autres organisations syndicats des travailleurs du pays, observe depuis hier mercredi un nouveau mot d’ordre de grève de 48 heures ceci en guise de représailles face au dilatoire dont font preuve les autorités dans la gestion de la crise qui les oppose. Cette action est considérée par eux comme un avertissement car son évaluation elle pourrait corser son dispositif de riposte.

L’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel observe depuis hier mercredi un nouveau mot d’ordre de48heures. C’est pour exprimer ainsi, selon Mohamed Aidara Diop, le leader du cartel syndical, toute l’amertume et la déception de son Intersyndicale face au dilatoire dont les autorités continuent de faire preuve dans la gestion de la crise qui les oppose et qui est relative à la décision de surtaxer les appels entrants. Conséquence, en plus de la fermeture de tous les services d’accueil de la société sur toute l’étendue du territoire national, de sérieux désagréments sont notés dans ses différents réseaux de communication.

Et pour les Sonatéliens ce premier palier de leur action de représailles constitue juste un avertissement lancé aux autorités qui, après de nombreuses initiatives qui allaient dans le sens de dénouer la crise, se sont emmurés dans un silence assourdissant. En effet, explique le leader de l’Intersyndicale de la Sonatel Mohamed Aidara Diop, depuis l’annonce de la démission qui a été démentie par la suite du ministre Guirassy et la reprise du dossier par Alassane Daly Ndiaye, après les conclusions des experts, le dossier est resté bloqué.

D’ailleurs à un moment donné, renseigne-t-il, il a été question pour l’Intersyndicale de rencontrer le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avant l’étape du chef de l’Etat, mais regrette toujours le patron de l’Intersyndicale, ce dernier n’a pas donné suite à leur sollicitation. Et face cette situation, il n’y a plus rien d’autre, dit-il, qu’à faire recours aux moyens légaux qui sont à leur portée telle que la grève. Ainsi après l’évaluation du mot d’ordre de grève prévue ce jeudi, il n’est pas exclu, annonce-t-il, d’intensifier la pression pour mieux se faire entendre par les autorités dont désormais les préoccupations se résument à la seule action politique en direction des élections.

Mamadou Mika Lom

(Source : Sud Quotidien, 26 janvier 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)