twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bradage des actions de la Sonatel à France Télécom : Wade et Karim au cœur de « la délinquance financière »

samedi 11 avril 2009

Les travailleurs de la Sonatel estiment que le Président Wade et son fils Karim sont au centre « d’une délinquance financière » et demandent au chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, et son fils Karim de renoncer au bradage de la société. Aussi exigent-ils la destitution illico presto du Pca de la boîte, Marc Rennard.

Par la voix de leur représentant au Conseil d’administration de l’entreprise et ancien coordonnateur de l’Intersyndicale, Ibrahima Konté, les travailleurs de la Sonatel pointent un doigt accusateur sur le Président Wade et son fils sur le bradage de leur outil de travail à France Télécom à hauteur de 200 milliards de francs Cfa. « Le président de la République est bel et bien informé de cette affaire, lui et son fils Karim sont au centre de ce bradage qui n’est ni plus ni moins qu’une délinquance financière. Ce sont eux qui gèrent ce dossier. Ils ont bradé en catimini la plus grande fierté du peuple sénégalais », a martelé, hier, Ibrahima Konté au sortir de la cérémonie de remise d’un équipement médical au ministère de la Santé par la Fondation Sonatel.

« C’est une opération irrégulière, une délinquance financière menée au sommet avec le Pca de la Sonatel, Marc Rennard, par ailleurs directeur exécutif international AMEA de France Télécom. Le Conseil n’a pas été réuni pour information. C’est un coup de force pour brader la première valeur de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) et première entreprise du Sénégal », regrette M. Konté. Désormais, « France Télécom sera majoritaire à plus de 52% des actions de la Sonatel et nous, Sénégalais, redevenons des tirailleurs français », ironise le syndicaliste. « Cette pratique est d’autant plus grave qu’elle est l’œuvre du Président Wade qui clame partout son panafricanisme et la renaissance de l’Afrique, alors qu’au même moment, soit trois jours après la célébration de la fête nationale de son pays, il pose un acte pour la recolonisation de son peuple », déplore encore Ibrahima Konté. Non sans souligner que des milliers d’emplois sont aujourd’hui menacés. « La Sonatel gère 14 000 fournisseurs sénégalais et, aujourd’hui, des milliers de Pme/Pmi sont menacées de fermeture. C’est une véritable violation de l’éthique pour un président de la République qui se dit panafricaniste et qui prêche un peu partout la renaissance africaine », répète le représentant du personnel au Conseil d’administration. Nous, travailleurs, exigeons que l’Etat sénégalais reste majoritaire dans le capital de la Sonatel, insiste M. Konté. « Si l’Etat a des problèmes d’argent pour vendre une partie de ses actions, cela doit faire l’objet d’une concertation nationale. Et, cette portion pourrait être vendue aux investisseurs nationaux ou alors à ceux de l’Uemoa et non recoloniser le pays en permettant aux Français d’envoyer la moitié des bénéfices de l’entreprise chez eux, sans compter déjà ce que leurs banques comme la Sgbs et la Bicis gagnent dans tout cela, en tant qu’actionnaires », peste le responsable syndical.

Jean-Pierre Mané

(Source : ’Observateur 11 avril 2009)

Post-Scriptum

La destitution du Pca exigée, Cheikh Tidiane Mbaye invité à rompre le silence

Les travailleurs exigent la destitution de Marc Rennard, Pca de la Sonatel et directeur exécutif international AMEA de France télécom. « C’est lui qui a négocié le bradage de la boîte avec le chef de l’Etat. Nous, travailleurs, demandons sa destitution sans condition de la Présidence du Conseil d’administration de la Sonatel », fulmine M. Konté. Le Sénégal ne doit pas accepter de travailler avec des gens qui ne se soucient pas du tout de l’intérêt de ce pays, persiste-t-il. Ibrahima Konté invite le Directeur général de la Sonatel à rompre le silence. « Nous invitons le Dg de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, à se déterminer dans cette affaire. Son silence ne règle rien. La conférence que son père, feu Kéba Mbaye, a animée de son vivant, portait sur l’éthique. Nous sommes tous des fils spirituels de ce dernier. Cela suffit pour que M. Mbaye se détermine. Nul n’ignore les résultats qu’il a pu faire dans ce pays. Mais son silence ne règle rien », rabâche Ibrahima Konté. Dans le cadre de son programme annuel d’appui au secteur de la santé au Sénégal, la Fondation Sonatel a offert, hier, à différentes structures sanitaires, trois ambulances médicalisées d’une valeur de plus de 52 millions F Cfa. Ces ambulances sont destinées aux hôpitaux de Pikine, de Saint-Louis et au Centre de gérontologie de Ouakam. A cela, s’ajoutent deux doppler destinés au Centre de santé des Parcelles Assainies et à l’hôpital de Pikine, un amplificateur de brillance destiné à l’Hôpital général de Grand-Yoff et une mammographie pour l’Hôpital Principal.

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)