twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bonus crédit sur les transferts d’argent : Joni Joni attaque Orange Money en justice

lundi 25 septembre 2017

Le transfert d’argent domestique, un marché en ébullition qui aiguise l’appétit des entreprises. Toutes les stratégies sont bonnes pour conquérir la part belle du gâteau financier, et les concurrents s’affrontent. Sur le ring, Bouygues Solutions et Systèmes et Orange Finances Mobiles Sénégal se positionnent pour un combat le 9 octobre devant le président du tribunal de grande instance hors classe de Dakar. La société de Bougane Gueye a en effet assigné en référé la filiale de Orange Sénégal à comparaitre à cette date pour lui imposer l’arrête des bonus de crédit généreux aux clients d’Orange Money.

Même si les dernières offres d’Orange Sénégal pour son service Orange Money peuvent être alléchantes pour ses abonnés, elles sont plutôt de mauvais goût pour son concurrent Joni Joni. Le premier opérateur de téléphonie mobile a récemment annoncé que tous les titulaires d’une puce téléphonique Orange peuvent désormais envoyer et recevoir de l’argent, qu’ils disposent d’un compte Orange Money ou non. A la levée de ce frein au développement de sa part de marché, Orange ajoute que tous ses abonnés ayant effectué un transfert d’argent à travers Orange Money reçoivent un bonus de crédit téléphonique du même moment.

Cette offre généreuse risque de ne pas prospérer car Bougane Gueye, le boss de Joni Joni, service de transfert d’argent de la société Bouygues Solutions et Systèmes, a attaqué en justice Orange Finances Mobiles Sénégal (OFMS), la filiale d’Orange Sénégal qui propose Orange Money sur le marché domestique du transfert d’argent.

« Baisse de 70% » du chiffre d’affaires de Joni Joni ?

Me Ndoumbé Wane, représentant le patron de D-Média, a servi une « assignation en référé sous atteinte » à OFMS et incrimine le spot publicitaire diffusé dans la soirée du 4 juillet 2017 sur la TFM, promettant 10 000 FCFA de bonus de crédit téléphonique aux clients d’Orange Money ayant transféré 10 000 FCFA. Selon l’avocat, grâce à cette offre, Orange Money s’attire « illégalement » la clientèle qui privilégie ses services au détriment des concurrents. « Cette pratique, en plus d’être un acte de concurrence déloyale, est constitutive d’une entrave à la libre concurrence », argue Me Ndoumbé Wane dans le document dont nous détenons une copie.

Alors qu’Orange Finances Mobiles Sénégal a lancé le bonus crédit téléphonique aux utilisateurs d’Orange Money depuis mai dernier, les services de Bougane Gueye auraient constaté une baisse supposée de 70% du chiffre d’affaires de Joni Joni. Le 9 octobre prochain, Me Ndoumbé Wane va plaider l’arrêt de cette offre devant le président du tribunal de grande instance hors classe de Dakar. La procédure d’assignation en référé n’est pas fortuite, car elle permet au demandeur d’obtenir une décision rapide du juge des référés.

Il est souvent reproché à Orange Sénégal d’utiliser une de ses filiales pour opérer sur un marché financier hors de son domaine d’activités d’origine. Les concurrents se prévalant de la tutelle des banques. Tigo Cash, un autre acteur du marché, essuie les mêmes critiques et offre aussi des bonus à ses clients. Pourquoi alors le boss de Joni Joni vise Orange Money ? C’est la question que l’on se pose à Orange. Mais les services de communication de l’opérateur, contacté durant le weekend, devaient se concerter avec le service juridique sur l’affaire.

Ce n’est pas la première fois qu’Orange Sénégal est attaqué sur son service Orange Money. En 2014, les sociétés pétrolières s’étaient liguées contre le partenariat entre l’opérateur de téléphonie et Total Sénégal. Les clients ayant acheté les services de Total dans ses stations bénéficiaient d’un bonus de 10% du montant dépensé en crédit téléphonique. L’offre, qui était alors exclusivement réservée à Total Sénégal, avait soulevé une vive contestation des gérants de stations services concurrentes. En réaction à leurs sorties médiatiques et demandes d’interventions de l’Etat, Orange Sénégal avait étendu l’avantage offert aux clients de toutes les compagnies de pétrole pour calmer leur ardeur.

Le 9 octobre, si l’assignation est recevable, Bougane Gueye et ses conseils s’attendront du juge des référés une décision provisoire d’arrêt du bonus crédit. Mais ils seront sans doute confrontés aux arguments des services juridiques d’Orange Sénégal à plaider par leurs avocats.

(Source : Le Témoin, 25 septembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)