twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bonne gouvernance : Wade est parti, que vive la République !!

mardi 17 avril 2012

La décision courageuse de Monsieur le Président Macky SALL d’annuler purement et simplement le décret portant attribution de l’autorisation d’exploitation d’infrastructures des Télécommunications accordée entre les deux tours de l’élection présidentielle à MTL est à saluer vivement. En effet, cet acte pris par le régime WADE symbolise tout simplement l’un des travers les plus décriés de ceux qui nous gouvernaient, il ya peu.

Pour le peu que j’en sais et encore, j’avais toujours compris qu’un gouvernement c’est d’abord le Président de la République et ensuite l’ensemble des ministres responsables de certains secteurs sous la houlette d’un Premier Ministre.

Avec WADE on a vu de ministres devenir de simples « boites à lettres » supplantés dans leurs prérogatives qu’ils étaient par des « conseillers spéciaux » tapis dans l’ombre du Palais.

Durant 12 ans on a vécu dans une République à deux visages : d’un côté, le Gouvernement officiel composé de Ministres « visibles » et de l’autre un gouvernement de l’ombre composé de « conseillers spéciaux occultes » tout puissants et responsables de Rien.

Car, quand il s’agit de demander des comptes dans un secteur donné c’est toujours le ministre en charge de ce secteur qui est interpellé jamais le conseiller spécial près le Président. Cette nomenclature gouvernementale a été mise en place par le régime WADE pour « tenir en laisse » les ministres dont certains étaient presque obligés de se plier en quatre devant « ces conseillers » pour garder leur station. TRISTE .. TOUT çà.

L’exemple le plus édifiant de cet embrouillamini gouvernemental –voulu à dessein- a été donné par le secteur des Télécommunications/TIC. Voilà un secteur qui était sous la coupe réglée d’un « conseiller spécial » du Président tellement spécial et dont on attend toujours de savoir avec clarté, à quelle grande école des Télécommunications/TIC, il aurait fait ses humanités et quels étaient les diplômes qu’il aurait engrangés pour se prévaloir d’un titre d’expert en TIC faisant la pluie et le beau temps dans ce secteur durant 12 ans ou plutôt 10 ans pour être plus précis car depuis 2010 on ne le voit plus. Voilà quelqu’un qui –profitant de sa proximité avec le Président WADE- et sous la bienveillante protection de Papa Ministre d’Etat, a réussi la prouesse de diriger d’une main de maître le secteur des Télécommunications/TIC sans en avoir l’air, laissant aux ministres « titulaires » le soin d’animer la galerie. Pour ce faire, ce conseiller vraiment SPECIAL, réussit d’abord en 2001, à faire disparaître le Ministère en charge des télécommunications/TIC en supprimant ce département dans le deuxième gouvernement de Mama Madior BOYE. Et du coup ces secteurs seront sous la tutelle du secrétariat général de la Présidence. SUPER !!

Cela va permettre de mettre tranquillement sur pied l’ARTP en la rattachant au SG de la Présidence et de faire adopter une Loi des Télécommunications sur mesure dépouillant « le Ministère » de toutes ses prérogatives notamment celles liées à la réglementation et à la coordination des actions gouvernementales concernant ces secteurs, dont la représentation du Sénégal auprès des organisations internationales traitant des secteurs et donnant le beau rôle à l’ARTP.

Ensuite, il s’est attelé à bien ficeler l’ARTP, sa « créature » (c’est lui-même qui l’a dit lors du procès avec A.L. COULIBALY) y plaçant ses hommes liges comme agents et comme DG pour leur dicter à sa guise ses oukases de toutes sortes.

Quand tout sera bien bouclé, « il » autorise enfin en 2004, « la re-création » du Ministère pour se conformer à l’orthodoxie architecturale d’un gouvernement qui se respecte. Mais le ver était déjà dans le fruit. Car ce département ministériel –vidé de sa « substantifique mouelle » comme dirait Gargantua, au profit de l’ARTP, n’aura jamais la plénitude de ses prérogatives en matière décisionnelle concernant les secteurs des Télécommunications/TIC et accessoirement de La Poste. Tout , absolument TOUT, ce qui concerne ces secteurs est TOUJOURS passé au scanner de ce « conseiller » spécial pour être validé avant d’être adopté par le Président.

Ainsi on a assisté pendant 10 ans à une situation extraordinaire où le Ministère en charge des secteurs des Télécommunications/TIC était une coquille vide et donnait l’impression d’être simplement « une boîte à lettres » tant les grandes décisions concernant ses secteurs étaient toujours prises chez « le Conseiller » avant d’être présentées au Ministre pour endossement. Il en a été ainsi des textes de Loi portant sur les Télécommunications et de la lettre de politique sectorielle sur les Télécommunications (LPS). Quand au niveau du Ministère on met en place une commission nationale regroupant tous les acteurs du secteur pour partager, échanger sur les préoccupations du secteur et produire un texte consensuel sur la question, « Monsieur le Conseiller Spécial » attendait de recevoir le document élaboré par cette équipe pluridisciplinaire , pour le classer purement et simplement et le remplacer par « son texte » à lui qui fera l’objet de signature par Monsieur le président de la République avec les manquements que l’on sait.

L’autre illustration burlesque de cet état de fait reste encore le mémorable exposé fait par « le Conseiller spécial » relativement à l’attribution de la licence SUDATEL devant toute l’équipe gouvernementale d’Aguibou SOUMARE, au complet et diffusé en direct à la Télévision nationale. TRISTE vraiment TRISTE.

Dans pareille situation, l’élégance républicaine la plus élémentaire aurait commandé soit de faire cet exposé à huis clos , soit de laisser au moins au Ministre responsable du département le soin de faire l’exposé devant ses collègues du gouvernement. Que NENNI !!!

C’est Monsieur le « Conseiller spécial « soi même qui va se charger de relater en long et en large, les péripéties liées à cette licence SUDATEL qui n’a toujours pas fini de livrer tous ses secrets. Quelle vaudeville !!!. Et qu’il savaient rester stoïques les ministres de WADE devant tant d’agression de leur personnalité.

Vient ensuite –pour ce qui concerne les gros morceaux seulement- « l’affaire des appels entrants », une convention négociée et signée entre l’ARTP et la Présidence- sans la participation du Ministère qui ne sera appelé à aller « au front » que lorsque le feu a fini de prendre de partout avec la vigoureuse réaction des agents de la SONATEL.

C’est le lieu de rendre vraiment hommage à la loyauté extraordinaire dont a fait preuve Monsieur le Ministre Guirassy qui, malgré le fait d’avoir été totalement marginalisé sur cette affaire, a tenu vaille que vaille à défendre les positions gouvernementales sur la question. Cette affaire là a fait tellement de bruit et de fureur, que la sagesse recommande au Président Macky SALL d’abroger le décret instituant le contrôle et la taxation des appels téléphoniques internationaux au Sénégal tel qu’il est libellé et surtout de traquer la traçabilité des sommes déjà récoltées par l’ARTP sur ce chapitre. Enfin pour terminer le dernier « exploit » de ces conseillers très spéciaux » qui pullulent à la présidence aura été la convention MTL qui vient d’être annulée par Monsieur le Président Macky SALL.

Pour dire simplement que sous WADE des « conseillers très spéciaux « tapis dans l’ombre du Palais, avaient réussi à phagocyter les prérogatives des Ministres de la République en faisant adopter par le Président des textes et des attitudes qui portaient leurs bénédictions à eux, pour ensuite les faire « avaler » aux Ministres. Ils étaient PUISSANTS sans être RESPONSABLES. Cela est INACCEPTABLE et doit absolument cesser.

J’ai grand espoir que le Président Macky SALL saura prendre toute la mesure de cette situation pour rendre aux Ministres toute la plénitude de leurs charges et ne pas s’encombrer outre mesure de « conseillers spéciaux » qui n’auront pour préoccupation que de montrer aux Ministres qu’ils sont plus puissants parce que « plus proches du Président ». Et surtout qu’il saura, le cas échéant, nommer de vrais patriotes. Car où sont les conseillers spéciaux de Wade particulièrement celui des Télécommunications/TIC ? Il a complètement disparu depuis deux ans et serait entre Les USA et l’Europe pour ses propres affaires après avoir bien pressurisé la nation sénégalaise. De vrais apatrides ces gens là.

Par ailleurs, la volonté affichée de vider la Présidence de ses nombreuses agences pour d’abord diminuer leur nombre et ensuite les placer sous la tutelle de leur ministère de secteur est très salutaire et contribuera à normaliser les rapports entre Ministères et agences nationales qui ne sont pas toujours bien huilés pour ne pas dire souvent très heurtés. En effet, des DG d’agences nationales au double motif qu’ils ont été nommés par le Président et cerise sur la gâteau ont un salaire beaucoup plus conséquent que leur Ministre, ne donnent aux Ministres aucun crédit et aucun respect du à leur rang, allant pour certains, jusqu’à les snober, au motif qu’ils dépendent de la Présidence.

Cette situation aussi doit cesser. Un DG d’agence ne peut et ne doit pas avoir plus d’autorité qu’un Ministre de la République à qui il doit respect et considération.

OUI ; maintenant que Wade est parti, VIVE LA REPUBLIQUE !!!.

Guimba Konaté
Ingénieur des Télécommunications

(Source : L’As, 17 avril 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)