twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bleu Blanc Rouge au Sénégal : à quand notre champion national ?

samedi 7 décembre 2019

Exit Tigo, bonjour Free. A l’issue d’un feuilleton médiatico-judiciaire qui a tiré en longueur et tenu en haleine tous les Sénégalais, l’homme d’affaires Xavier Niel a racheté Tigo en 2018, aux côtés de deux autres investisseurs, le milliardaire malgache Hassanein Hiridjee et l’entrepreneur sénégalais Yérim Sow, regroupés au sein de la Saga Africa Holdings.

Pour la petite histoire, c’est la première fois que la marque « Free » est utilisée hors de France. En fait, l’opérateur sénégalais a conclu un accord de licence de marque avec le groupe Iliad. L’arrivée de Free au Sénégal, c’est du sérieux et c’est du lourd. Avec un Xavier Niel qui se fait un point d’honneur de bousculer le marché des télécoms partout où il passe.

La bataille des télécoms au pays de la Téranga aura bien lieu ! D’entrée de jeu, Free (26% de parts de marché) dévoile une gamme de prix très agressive et plus que l’opérateur Expresso (21%), le leader du marché, Orange (53%), a du souci à se faire.

Mais Orange a du répondant et ses affidés se frottent les mains devant les alléchantes remises et autres promotions comme on n’en avait jamais connues de mémoire de gorgorlou !

Bien loin de cette guerre de chefs, sur les terres de Matam longtemps snobées par les opérateurs, un futur dragon du nom de Hayo, 100% galsen, affûte ses armes. A l’issue d’un appel d’offres tout ce qu’il y a de plus transparent, cet opérateur de téléphonie appartenant à des Sénégalais, a raflé la mise devant les gros du secteur, en ce qui concerne l’acquisition de la quatrième licence universelle pour la région de Matam.

Petit poisson deviendra-t-il grand ? La réponse mérite d’être posée au vu de l’hégémonie des privés étrangers sur le marché sénégalais, d’un cadre législatif pas toujours adapté et du manque d’implication des pouvoirs public à travailler à l’émergence d’un champion national des télécoms.

Parce que le véritable enjeu n’est pas de savoir qui de Orange ou de Free gagnera la bataille mais plutôt celle de savoir à quand un privé national pour les régenter tous ?

Cheikh Bamba Ndao

(Source : Publitechecho, 7 décembre 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)