twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Blanchiment de capitaux et détournement de deniers : Thierno Ousmane Sy rattrapé par 20 milliards fcfa de la Sudatel

mercredi 27 février 2013

Convoqué hier à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, Thierno Ousmane Sy a passé la nuit au commissariat du Port, par la grâce d’un retour de parquet. Impliqué dans l’affaire des 20 milliards FCfa de commissions de la Sudatel, l’ancien conseiller en Technologies de l’information et de la communication (Tic), de Me Abdoulaye Wade, est poursuivi pour blanchiment de capitaux et détournement de deniers publics.

Dans la logique judiciaire, cette affaire a été déjà vidée. Raison a été donnée à Thierno Ousmane Sy, fils de l’ancien Garde des Sceaux, Cheikh Tidiane Sy et ex-conseiller de Me Abdoulaye Wade en Technologies de l’information et de la communication (Tic). Son adversaire dans cette affaire n’était personne d’autre que l’actuel ministre de la Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly. Mais l’ami de Karim Wade est rattrapé dans cette même affaire, après la chute de l’ancien régime, au cœur de laquelle se retrouvent les 20 milliards de FCfa de commissions de la Sudatel.

Parti répondre à une convocation de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, Thierno Ousmane Sy n’a pas eu le privilège de repartir chez lui. L’ancien conseiller de Me Abdoulaye Wade qui croyait à une convocation de routine, ce qui est devenu une mode, a été déféré au parquet de Dakar. Habillé en bazin « jezner » blanc, le fils de Cheikh Tidiane Sy a été l’invité vedette de la cave du Tribunal de Dakar. Au cœur de ce contrecoup, les 20 milliards FCfa de la Sudatel. Après les nombreuses auditions par les gendarmes de la Section de recherches, un lourd dossier sur cette affaire de la commission de la Sudatel a été monté contre Thierno Ousmane Sy. Le dossier ficelé contre Thierno Ousmane Sy vise les infractions de blanchiment de capitaux et de détournement de deniers publics, nous dit-on dans les coulisses du Palais de justice. Cependant, l’ancien conseiller de Me Wade n’a pas été présenté au procureur de la République. Et, Me Ciré Clédor Ly qui était aux côtés de son client laisse entendre que le dossier sera confié au président du Tribunal régional de Dakar, afin qu’il donne une suite à cette affaire. « Thierno Ousmane Sy n’a pas été présenté au procureur de la République. Il n’a pas été confié, non plus, à un juge d’instruction. Il est dans une situation d’illégalité », fustige-t-il, faisant allusion au retour de parquet dont vient de bénéficier son client. Saisi, un autre avocat qui a requis le couvert de l’anonymat a expliqué que le retour de parquet n’est pas prévu par les textes. Donc, c’est une situation d’illégalité. Par ailleurs, Me Ciré Clédor Ly a déploré que l’opinion, la presse notamment, soit informée du déferrement de son client avant même que les avocats chargés de le défendre ne soient mis au courant. Mieux, Me Ciré Clédor Ly dit ignorer la raison du transfert de son client devant le Procureur et les charges qui pèsent sur lui. « Peut-être que demain (aujourd’hui), nous saurons ce qui est reproché à notre client », dit-il.

Aujourd’hui, Thierno Ousmane Sy reviendra à la cave pour attendre que son destin soit confié à un juge d’instruction. En effet, si cette affaire, comme tous les dossiers de blanchiment de capitaux et de détournement de deniers publics, va en instruction, le procureur de la République devra saisir un juge d’instruction par un réquisitoire introductif. Le père du mis en cause, Cheikh Tidiane Sy, ministre de la Justice sous l’ancien régime était au chevet de son enfant à la cave. De même que Samuel Sarr et Madické Niang, respectivement ancien ministre de l’Energie et ancien ministre des Affaires étrangères, étaient venus soutenir Thierno Ousmane Sy qui est embarqué dans un nouveau feuilleton judiciaire, apparemment plus dangereux pour lui que l’affaire contre Abdou Latif Coulibaly.

Makhaly Ndiack Ndoye

(Source : L’Observateur, 27 février 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)