twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Blaise Ahouantchédé (DG du GIM-UEMOA) : « Le nouveau modèle bancaire est à l’évidence digital »

mardi 20 février 2018

Comme chaque année, les membres du Club des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique créé en janvier 1989 à Lomé au Togo et aujourd’hui présidé par Aïssata Koné Sidibé, se sont réunis à Dakar au Sénégal du 08 au 09 février 2018 pour la 29e édition du Forum du club des dirigeants de banques et établissements de crédits. Thème de cette édition : « Enjeux et défis pour la banque africaine de demain : entre innovations et risques ».

Occasion pour Blaise Ahouantchédé, le directeur général du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouestafricaine (GIM-UEMOA), d’insister sur l’urgence d’une transformation digitale des métiers de la banque, condition sine qua non pour la survie des banques et établissements de crédits face à la percée des Fintechs.

« Le nouveau modèle bancaire est à l’évidence digital. Il devra permettre de concrétiser cette nouvelle vague de volonté d’émergence de nos pays en devenant plus agile, plus intelligent, plus social, plus connecté. Un nouveau modèle dans lequel les conseillers et l’agence tiennent une place différente dans la relation client. Car ces derniers veulent le meilleur des deux mondes physique et digital. Et c’est là où les banques doivent faire un effort d’adaptation pour avoir peut-être moins d’agences, mais plus de services à valeur ajoutée. Les banques ont compris qu’elles n’ont pas besoin de digital dans leur stratégie, mais de digital dans leur stratégie pour réussir la Social Network banking », a expliqué Blaise Ahouantchédé aux participants et dont les propos sont rapportés par nos confrères de l’Economiste du Bénin.

Pour le DG du GIM-UEMOA, de nos jours, « la banque doit être plus connectée, plus intelligente plus agile ». « Les banques doivent innover. Faire un effort d’innovation. Des efforts qui ne peuvent pas se faire dans un coin, mais de manière mutualisée. Les opportunités sont nombreuses pour les banques en Afrique, parce que le taux de pénétration du téléphone portable est très important. Les banques doivent innover avec les services autour du digital avec des partenaires comme le GIM-Uemoa. De ce point de vue, tous les acteurs sont interpellés. Y compris les Etats et les banques centrales », conseille Blaise Ahouantchédé.

Le Club des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique est une association sans but lucratif réunissant les patrons des grandes banques africaines. Sa mission, satisfaire les besoins d’information, de formation de ses membres, susciter et faciliter la ré flexion des banquiers africains sur les objectifs à atteindre et sur les moyens à mettre en œuvre.

(Source : TIC Mag, 20 février 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)