twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bilan boursier 2005 : La Sonatel, la valeur phare du marché régional

lundi 27 février 2006

La Société nationale des télécommunications (Sonatel) du Sénégal a battu tous les records avec 8, 4 milliards de francs Cfa d’échanges. Comme cerise sur le gâteau, son cours a connu une envolée de 86 % par rapport à 2004. La Sonatel, selon la directrice nationale de la Brvm, "est une valeur phare à l’échelle de la cote non loin de la plus forte hausse de cours sur le marché" qui est de 93, 80 % pour la Société multinationale de bitume de la Côte d’Ivoire. Parmi les raisons des performances de la Sonatel, il faut noter la croissance de son secteur d’activité, la bonne gestion de l’entreprise, la progression constante du chiffre d’affaires, etc. Des éléments qui ont permis un rattrapage du niveau de son cours qui avait peu évolué depuis son introduction à la Brvm en 1998.

Durant l’année 2005, des fonds ont été levés sur le marché par certains Etats dont le Sénégal. C’est une première fois, indique Mme Sy qui était, avant-hier, face à la presse, que le Trésor public sénégalais intervienne. "Ce qui constitue un signal fort donné au marché". Cela atteste, à son avis, de la qualité de la signature de l’Etat du Sénégal. L’emprunt de l’Etat sénégalais pour financer le développement de la mobilité urbaine était de 45 milliards, et le marché avait des souscriptions d’un montant de plus de 115 milliards. "Une chose qui prouve qu’il y a une réelle capacité de financement à exploiter", se réjouit Mme Sy.

Pour ce qui est du bilan 2005 de la situation financière, Ndèye Khady Sy annonce que les résultats sont en légère augmentation par rapport à ceux de 2004.

Pour l’obtention de tous ces résultats positifs, elle fait savoir que la Brvm s’est appuyée sur un plan de développement du marché. La Bourse a également eu des accords cadres. Cependant, elle essaie d’avoir une politique de masse "pour doper la culture boursière qui fait son chemin. Tout le monde doit pouvoir avoir accès à la bourse. C’est un terrain à démytifier et qui peut être d’un intérêt pour tous", estime Mme Sy.

"Malgré la crise ivoirienne qui a marqué l’année 2005, la majeure partie des entreprises à la cote ont réussi à s’adapter et à maintenir des niveaux de rentabilité satisfaisants". La révélation est de la directrice de l’antenne nationale de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Mme Ndèye Khady Sy explique cette situation par la capacité d’anticipation du marché, mais aussi par la qualité des entreprises qui sont cotées en bourse. Ainsi, relève Mme Sy, la relance du marché constatée en 2004 s’est confirmée en 2005. Une évolution qui a entraîné un regain de confiance de la part des investisseurs, et ceci malgré les derniers remous socio-politiques observés à Abidjan. "Ces résultants sont le signe de la redynamisation du marché financier régional", affirme la directrice de l’antenne nationale de la Brvm.

Toutefois, elle renseigne qu’une réflexion est engagée pour réglementer le marché financier pour y introduire une plus grande transparence. En outre, Mme Sy constate que pour l’année 2005, la plupart des indicateurs de performance ont atteint des niveaux records. A titre illustratif, 3 millions d’actions ont été échangées pour un montant global de 50 milliards de francs Cfa. Des opérations importantes dues à des restructurations de capital ont quelque peu masqué les mouvements réels du marché. Et Mme Sy de noter, par ailleurs, une hausse importante de l’indice "Brvm composite" qui a terminé l’année 2005 à 112, 68 points, soit une progression de plus de 25, 07 points représentant une amélioration de 28, 68 % par rapport au 31 décembre 2004. Quant à l’indice "Brvm 10", il a enregistré une progression encore plus importante que l’indice général en terminant l’année 2005 à 149, 87 points, soit une hausse de 46 % sur un an. "Donc une variation appréciable jamais atteint depuis le démarrage des activités de la Brvm en septembre 1998", soutient Mme Sy.

La Bourse régionale des valeurs mobilières, renseigne-t-elle, a un projet de "Nouveau compartiment" qui sera lancé au cours de l’année 2006. Mais également, elle travaille pour étendre à tous les pays des partenariats avec les médias nationaux en vue de la diffusion régulière des informations du marché. Une cérémonie dénommée "Palme de la bourse" sera organisée cette année pour récompenser la meilleure entreprise cotée. L’intérêt étant ainsi de faire connaître les sociétés les mieux cotées afin de les valoriser.

Mathieu BACALY

(Sourec : Sud Quotidien, 27 février)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)