twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Besoins du marché du travail, à l’horizon 2023 : 850.000 compétences techniquesen ligne de mire

mardi 22 septembre 2015

Dans le cadre de la mise en corrélation entre les besoins de l’économie et les produits qui sortent de tous les ordres d’enseignements supérieurs du pays, il a été diagnostiqué un besoin réel de 850.000 compétences, à l’horizon 2023. L’information a été donnée hier, lundi 21 septembre, par Ibrahima Wade, Directeur général du Bureau orientation et suivi (Bos) du Pse, en marge de la signature de la convention de partenariat entre le Pse-J et le Groupe Idyal.

Dans le cadre de l’alignement de la formation professionnelle avec les besoins du marché de l’emploi au Sénégal, un diagnostic a été fait sur les moteurs futurs du développement économique, avec des besoins de compétence extrêmement précis. Ainsi, « au niveau de la formation technique, ce n’est pas moins de 850.000 compétences dont le Sénégal aura besoin à l’horizon 2023 ».

Cette information est du Directeur général du Bureau orientation et suivi (Bos) du Pse, Ibrahima Wade. Se prononçant en marge de la signature de la convention de partenariat entre le Pse-J et le Groupe Idyal, M. Wade a estimé que les besoins au niveau des compétences du Bac sont de l’ordre de 500.000 compétences, 200.000 pour le Bac+2 ou 3 ans, ainsi que 50.000 pour le Bac+5. D’où, selon lui, l’importance de la réforme structurante pour faire advenir l’émergence.

Revenant par ailleurs sur les enjeux de la réforme « Alignement des formations de l’enseignement supérieur avec les besoins de l’économie du Sénégal », qu’il considère comme « le deuxième versant des réformes de l’enseignement supérieur », le Dg du Bos du Pse a indiqué qu’elle « prépare d’abord les compétences dans les filières, mais aussi, génère les conditions de l’auto-emploi ».

Comme raisons, il a expliqué que les points faibles de la jeunesse sénégalaise sont qu’elle n’a pas une formation en entreprenariat. A l’en croire, le premier versant de la réforme de l’enseignement supérieur visait à assainir le secteur et à mettre un terme aux niches de gaspillage. Maintenant, trouve-t-il, il est temps de « faire en sorte que les produits qui sortent de ce système d’enseignement supérieur, avec la carte universitaire, soient employables afin d’accompagner la dynamique de l’émergence ».

Pour ce faire, M. Wade reste convaincu que « l’une des meilleures portes d’entrée, c’est vraiment le numérique ». Pour lui, les grands pays qui ont fait l’émergence, ont eu leurs portes d’entrée à partir de l’économie numérique. Fort de ce constat, il a estimé que « le numérique, en lui même est pourvoyeur d’emplois, pourvoyeurs de valeurs ». Ainsi donc, selon lui, « sur l’ensemble des secteurs du Pse, on a besoin de l’économie numérique pour faire les bonds que nous voulons ».

Jean Michel Diatta

(Source : Sud Quotidien, 22 septembre 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 263 263 263 264 264 264 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 19 266 179 abonnés Internet

  • 18 595 500 abonnés 2G+3G+4G (96,58%)
    • 2G : 12,95%
    • 3G : 24,60%
    • 4G : 62,45%
  • 334 642 abonnés ADSL/Fibre (1,71%)
  • 334 875 clés et box Internet (1,71%)
  • 1162 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,74%
  • Internet mobile : 98,26%

- Liaisons louées : 3971

- Taux de pénétration des services Internet : 106,84%

(ARTP, 30 septembre 2023)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 56,70%
(Internet World Stats 31 décembre 2021)


- + de 10 000 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2023)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 382 721 abonnés
- 336 817 résidentiels (88,01%)
- 45 904 professionnels (11,99%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 30 septembre 2023)

Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 21 889 688 abonnés
- Taux de pénétration : 123,34%

(ARTP, 30 septembre 2023)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik