twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : un journaliste d’investigation condamné à 18 mois de prison ferme

mercredi 25 décembre 2019

La justice béninoise a condamné ce mardi un journaliste d’investigation à 18 mois de prison ferme et 200 000 francs CFA d’amende pour des posts sur les réseaux sociaux.

Le journaliste Ignace Sossou a commencé ce mardi à purger une peine de 18 mois de prison. La justice l’a condamné après une plainte du procureur de la République, qui l’accuse d’avoir sortis de leur contexte des propos qu’il a tenus lors d’un atelier organisé par Canal France International à Cotonou, sur « l’infox ». Ignace Sossou a été jugé en comparution immédiate, cinq jours après son interpellation.

Son avocate estime que les choses sont allées trop vite, ce qui ne lui a pas permis de bien préparer la défense du journaliste. Pour Me Prisca Oboubi, la justice a eu la main lourde et est même allée au-delà de la peine prévue. « C’est déplorable, regrette-t-elle. C’est une peine de 12 mois maximum que prévoit la loi. Où est ce que le juge est allé trouver 18 mois ? C’est cela, le visage que présente la justice béninoise aujourd’hui. » Au cours de sa plaidoirie, l’avocate a insisté sur l’identité du plaignant et insinué que le sort de son client était scellé d’avance.

En face, Me Olga Anasside était conseil du Procureur. Elle refuse de reconnaître Ignace comme un journaliste et rappelle à la Cour que le prévenu a déjà été condamné une fois précédemment, à une peine de prison avec sursis. Elle a réclamé contre lui une peine lourde, l’a obtenue et s’en réjouit. « Le tribunal a eu raison de prononcer cette peine. Il faut que les professionnels observent les exigences déontologiques de leur métier pour qu’on n’en arrive pas à des dérives comme celles qu’on a observées. »

Tout est parti d’un exposé du procureur dans un atelier sur « l’infox ». Ignace y a assisté et publié quelques morceaux choisis.

Le procureur a aussitôt contesté et affirmé que les propos avaient été sortis de leur contexte. L’avocate du journaliste a annoncé qu’elle ferait rapidement appel.

(Source : RFI, 25 décembre 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)