twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : les coûts d’internet seront élevés pour ceux qui passent leur temps à critiquer le gouvernement, selon Wadagni

jeudi 30 août 2018

Dans une déclaration faite ce mardi 28 août 2018, le ministre de l’économie a clairement pris fait et cause pour la décision gouvernementale qui impose des taxes sur des services fournis par des réseaux ouverts au public en République du Bénin.

« J’ai été supporteur de cette mesure et j’endosse pleinement » a lâché d’entrée Romuald Wadagni. Il s’est ensuite lancé dans un exercice de démonstration pour clarifier certaines choses. A l’en croire, il n’a pas été question d’augmenter le coût de la connectivité. Le coût n’a pas changé pour les ingénieurs qui ont besoin de faire tourner leurs modèles. Les utilisateurs taxés sont en réalité ceux qui téléchargent de la musique, des films ou qui font des « transferts d’images qui critiquent le gouvernement et qui critiquent vos amis » a-t-il expliqué.

De son point de vue, nous sommes dans un modèle où la valeur du secteur des télécoms chute. Tout le monde utilise whatsApp pour appeler ce qui fait que les entreprises télécoms perdent de l’argent alors qu’elles ont les moyens « de faire beaucoup pour accompagner les jeunes » si elles avaient davantage de ressources pour investir dans le secteur. En somme, l’objectif du gouvernement est d’augmenter les tarifs en fonction des usages. Il pense que l’exécutif peut même baisser d’avantage le prix de l’internet pour ceux qui « font e-mail, Yahoo, Gmail et les recherches ». Mais pour les utilisateurs qui téléchargent les films, ils doivent payer le prix.

Nous allons veiller à ce que le coût de l’internet de base pour travailler soit le moins cher en Afrique l’année prochaine . « Comme nous savons que ceux qui l’utilisent pour jouer vont nous donner assez de ressources, nous allons les utiliser pour baisser le coût en faveur de ceux qui ont besoin de la connexion pour travailler » a-t-il expliqué.

(Source : La nouvelle tribune, 29 août 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)