twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : le plan stratégique du secteur du numérique en 7 points

jeudi 25 février 2021

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, a procédé ce mardi 23 février 2021, à la présentation de l’agenda 2021 du secteur du numérique et de la digitalisation du Bénin.

Pour la deuxième année consécutive, le ministère du numérique et de la digitalisation présente son plan stratégique pour mieux adresser les défis liés à son secteur au cours de l’année. Cette présentation en début d’année s’inscrit dans une démarche de transparence qui permet aussi bien au gouvernement qu’aux administrés de faire le suivi des actions posées au regard des prévisions faites.

Au Bénin, la loi 2017-20 du 20 avril 2017 portant code du numérique en République du Bénin vient régir les activités relatives aux réseaux de services de communications électroniques, les outils électroniques, les services de confiance en l’économie numérique, le commerce électronique, la protection des données à caractère personnel, la cybercriminalité et la cybersécurité. Il est alors prévu cette année l’élaboration complète de la partie règlementaire du Code du numérique : un axe principal du plan stratégique.

Dématérialisation des services

L’extension du haut et très haut débit reste d’actualité avec des projets tels que la mise en place des points numériques communautaires (PNC) supplémentaires dans les communes proches de points de présence fibre optique ; ou encore la connexion haut débit pour les douze sites universitaires publics. L’accès à une bonne connexion internet impulsera le développement des usages numériques, une problématique majeure à adresser cette année. Cela passe par la réception dans les foyers de la Télévision numérique terrestre, le déploiement d’applications numériques pour l’accès à l’information des producteurs, le renforcement des compétences numériques des encadreurs et conseillers agricoles attestés par un certificat ICDL, etc.

Entamées avant l’avènement de la période pandémique de la Covid-19 et poursuivies au cours ladite période, les formalités d’obtention de certaines pièces administratives par le Portail national des services publics vont être davantage dématérialisées. Le permis et le visa de travail, le certificat d’individualité et l’attestation de non-exclusion de la commande publique sont entre autres services annoncés.

Protection des infrastructures critiques

A tout cela, s’ajoutent des actions de sensibilisation et appui à la conduite de la mise en œuvre des projets numériques communaux. La poursuite des activités du Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (FAEN) à travers, surtout, le lancement du financement d’amorçage du FAEN. Et le renforcement de la sécurité et de la confiance numériques. Toute chose qui permet aux citoyens d’avoir l’aisance d’utiliser les e-services proposés. Le ministère entend alors élaborer une politique de protection des infrastructures critiques et la mise en place d’une formation continue certifiante pour l’insertion professionnelle dans la cybersécurité. A noter que pour les 7 points stratégiques élaborés, plus d’une trentaine de projets sont prévus pour être réalisés.

Et comme chaque année, les événements phares de l’année qu’organise le ministère vont également se poursuivre en 2021. Il s’agit des formations au Learning Lab, la semaine du numérique, le HackerLab, le Bénin digital tour et l’événement du Réseau d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’ouest et du centre (Wacren). L’innovation au cours de cette présentation d’agenda a été le passage en revue des projets phares des agences du numérique, des opérateurs de téléphonie et des fournisseurs d’accès internet. Ils ont pris la résolution d’accompagner le gouvernement dans sa stratégie à leurs différents niveaux, pour l’atteinte des résultats.

Michaël Tchokpodo

(Source : CIO Mag, 25 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)