twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : Smart Africa vulgarise le plan directeur de renforcement des capacités en TIC pour l’éducation

jeudi 15 décembre 2022

En collaboration avec le ministère du numérique et de la digitalisation du Bénin, l’alliance Smart Africa a initié depuis ce 12 décembre 2022, deux jours d’atelier pour la dissémination du plan directeur de renforcement des capacités en Tic pour l’éducation.

« Nos initiatives de renforcement de capacités doivent surmonter les barrières technologiques, éducatives, culturelles et linguistiques. Si nous négligeons d’investir suffisamment dans les capacités humaines, nos nations progressistes risquent de perdre les acquis des récentes initiatives de développement. C’est pourquoi Smart Africa a investi dans le développement d’un plan directeur sur le renforcement des capacités en matière de Tic pour le continent. Il s’agit d’un guide sur la façon dont les pays peuvent mettre en œuvre les initiatives innovantes et progressives de développement des compétences pour inspirer le progrès », met en contexte Lacina Koné, directeur général de l’alliance Smart Africa.

C’est à cette fin qu’un atelier multipartite entre Smart Africa et le ministère du numérique et de la digitalisation a été organisé à Cotonou. Objectifs : apporter les recommandations du schéma directeur à toutes les parties prenantes du système éducatif au niveau national et permettre la dissémination du plan directeur de développement des compétences et de renforcement des capacités des Tic dans l’éducation.

En 2021, le Burkina-Faso a élaboré son plan directeur. Cette année, le Bénin a été choisi au nombre des cinq pays à soutenir. Ce plan fait le Benchmark international des projets qui ont réussi et des bonnes pratiques à travers l’Afrique et le monde en vue de formuler des recommandations sectorielles pour chacun des cinq groupes de pays ont été classifiés, à en croire Calvain Raoul Nangue, conseiller stratégique en compétences numériques à l’Alliance Smart Africa. Ainsi, l’Afrique dispose d’un modèle de développement de compétences adapté à ses réalités.

Réalisation mutuelle des objectifs

« Le plan directeur de développement des compétences et de renforcement des capacités des Tic dans l’éducation résulte d’une recherche quantitative et qualitative combinée qui a analysé le paysage et les défis des Tic dans l’éducation. On est certain que ce plan stimulera les efforts visant à soutenir une jeune génération numériquement autonome dans la vision de Smart Africa d’un marché numérique commun », précise Calvain Raoul Nangue.

Cet atelier vise à présenter le plan directeur de développement des compétences et de renforcement des capacités des TICs dans l’éducation, à comprendre et à contextualiser les recommandations du plan directeur. Mieux, il vise à identifier les acteurs locaux et parties prenantes pour la mise en place des recommandations, à identifier et à formuler des projets et initiatives favorisant le développement des Tic dans l’éducation, et enfin, à élaborer un plan d’action concerté visant à l’amélioration concrète de l’éducation par les Tic.

Pour Chabi Aboubakar Oumarou, secrétaire général du Ministère du numérique et de la digitalisation, cet atelier fait suite à la signature d’un protocole d’accord entre l’Alliance Smart Africa et le Ministère du numérique et de la digitalisation le 8 septembre 2022 dont l’objectif est de coopérer à la réussite de la mise en œuvre nationale du programme Smart Africa Digital Academy au Bénin. « Ce protocole contribue à travers des actions et initiatives concrètes à la réalisation des visions des deux parties qui s’accordent parfaitement à savoir : être la plateforme des services numériques de l’Afrique de l’ouest pour le Bénin, et pour Smart Africa, renforcer la capacité des africains à bénéficier de la transformation numérique », a-t-il renchéri.

Michaël Tchokpodo

(Source : CIO Mag, 15 décembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik